×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

Essaouira: La Casbah se transforme en maison d’artiste

Par L'Economiste | Edition N°:3591 Le 09/08/2011 | Partager
Un gros travail de rénovation mené depuis 10 ans
L’établissement ouvrira l’été 2012

Selon la légende, la Casbah aurait été donnée au départ à des négociants venus d’Angleterre et du Canada, invités par le sultan Sidi Mohamed Ben Abdallah, fondateur de la ville

AU départ, c’était une maison de négociants. Datant de la fin du 18e siècle, la Casbah est devenue un mythe à Essaouira et l’un des lieux culturels les plus visités de la ville. De grands noms de la peinture et de l’écriture sont passés par ici pour démarrer leur carrière. C’est le cas des peintres français Jacques Chauchat et espagnols Miguel et Isaias Herreo Galau, mais aussi de l’écrivain vietnamien Nguyen Qui Duc.
Actuellement, la Casbah propose des expositions temporaires. De gros travaux de rénovation sont également en cours pour faire de ce lieu une maison d’artiste, avec un restaurant et également une possibilité de louer aux touristes. Les travaux ont démarré il y a déjà plus de dix ans, lorsque la maison a été rachetée par l’actuel propriétaire Kabir Attar à un membre de la famille du célèbre écrivain Edmond Amran El Maleh. «Il a fallu quatre à cinq mois pour que l’ancien propriétaire cède la maison. Il voulait être sûr que le nouveau propriétaire aura un projet consistant. Notre objectif était d’en faire un lieu de culture, artistique et durable, ce qui l’a séduit», raconte Attar.
La volonté du propriétaire était en effet de restaurer au mieux l’ancienne bâtisse et de préserver les matériaux d’origine. Les murs ont donc été décapés et les colonnes de la bâtisse, très anciennes, ont été restaurées. Le rez-de-chaussée a également été entièrement refait. «Lorsque nous avons acquis la maison, elle était dans un état de dégradation important. Tout le bas était en ruine, de même que la terrasse. Il a fallu aussi beaucoup investir dans l’assainissement car la maison se trouvait en dessous de la canalisation. A la première pluie, tout le bas est complètement inondé», souligne le propriétaire.
Les escaliers ont complètement été refaits. Le deuxième étage et la terrasse sont toujours en chantier. Les propriétaires devraient bientôt voir le bout de leurs efforts. En effet, le nouvel établissement devrait ouvrir durant l’été 2012. «Il y aura douze belles suites qui permettront de loger des artistes. Elles seront aussi louées aux touristes pour rentabiliser l’investissement et continuer ce projet», poursuit la même source. Le restaurant sera ouvert à tous et proposera de la nourriture marocaine typique. Sa vue panoramique sera l’un de ses principaux atouts. Une fois que l’établissement sera complètement restauré, les propriétaires veulent organiser au rez-de-chaussée des expositions temporaires, tous les deux mois. «L’objectif est de présenter le travail d’artistes d’une région du Maroc, mêlé à des œuvres d’artistes locaux et étrangers pour rendre hommage à cette mémoire d’Essaouira qui a été un véritable carrefour artistique», explique le propriétaire.

De notre correspondante, Marie-Noëlle RASSON

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc