×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Enseignement
    Akhchichine à la recherche des surdoués

    Par L'Economiste | Edition N°:3589 Le 05/08/2011 | Partager
    Une structure spécialisée sera mise en place pour la détection, l’accueil et l’accompagnement des élèves talentueux
    Sont concernés les élèves de l’enseignement obligatoire, soit le primaire et le collégial

    On le sait, le public aussi produit ses petits génies (voir aussi en page 21). Faute d’accompagnement tous cependant n’auront pas la chance de briller

    L’Education nationale, qui se débat dans une difficile mise à niveau, se mettra à la détection des talents. Le département de Ahmed Akhchichine, ministre de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur, lance une étude pour mettre en place un mécanisme d’identification des «élèves talentueux» au niveau du primaire et du collège. Le MEN a déjà arrêté le portrait-robot des candidats concernés : il s’agit d’élèves qui dès leur plus jeune âge se distinguent par le fait qu’ils apprennent d’eux-mêmes à lire entre 2 et 5 ans, s’intéressent très tôt aux chiffres et aux mathématiques, ont un esprit logique et sont capables d’abstraction. «Ils se différencient aussi des autres par leur grande curiosité, les questions incessantes et une autonomie de travail à un rythme qui leur est propre». De manière générale, les élèves talentueux sont ceux «qui possèdent des facultés intellectuelles exceptionnelles qui leur permettent de se distinguer par rapport à leurs pairs dans des domaines cognitifs spécifiques», selon la définition retenue par le ministère de l’Education nationale.
    L’idée via cette étude qui sera lancée au cours des prochains mois est de mettre en place des modalités d’accueil et de prise en charge de ces élèves en leur offrant un cadre de travail adéquat. Des mesures d’accompagnement seront également préconisées. La mise en place d’une structure spécialisée pour la détection, l’accueil et l’accompagnement des élèves talentueux fait partie des mesures retenues par le programme d’urgence de l’enseignement et en particulier par rapport au volet stimulation de l’excellence. Ce programme, dont l’effet des mesures mises en place jusque-là n’est pas encore palpable sur le terrain, compte instaurer «une dynamique d’émulation de l’excellence». Et ce via l’organisation d’événements d’envergure nationale, régionale, provinciale et locale. Des prix d’excellence seront ainsi mis en place dans l’ensemble des cycles scolaires et universitaires. Mis en place en 2008, le programme d’urgence de l’enseignement s’est fixé plusieurs objectifs dont l’obligation de scolarisation jusqu’à l’âge de 15 ans. La généralisation du préscolaire est également préconisée. La lutte contre l’abandon scolaire et le redoublement est érigée en priorité.
    Le programme vise aussi à stimuler l’initiative et l’excellence au lycée et à l’université tout en tenant compte des problématiques transversales du système auxquels il prévoit de faire face. Et ce, en associant le personnel de l’enseignement à tous les chantiers.

    K. M.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc