×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

Veolia cède ses parts à Rabat, Salé et Témara

Par L'Economiste | Edition N°:3585 Le 01/08/2011 | Partager
Elle détenait 75% du capital de Stareo
Un dirham symbolique en contrepartie

«Après le retrait de la société Stareo de la gestion du secteur des bus à Rabat, le règlement de ce dossier est désormais sur la bonne voie», souligne Fathallah Oualala, président du Conseil de la ville de Rabat. La première action entamée a été la création d’un groupement des communes entre les villes de Rabat, Salé et Témara baptisé «Al Assima» pour superviser ce secteur. Auparavant, on avait avancé le scénario de confier, par appel d’offres, la partie exploitation des bus à une société spécialisée. Mais, pour simplifier les choses, il a finalement été décidé de garder la société Stareo mais avec un changement dans le tour de table. Rappelons que le groupe Veolia a été majoritaire avec 75% du capital, alors que le reste est partagé entre deux opérateurs locaux qui sont Bouzid et Hakam.
Aujourd’hui, Veolia vient de céder sa part du dirham symbolique aux trois communes composant le groupement. «Cela a fait l’objet d’une convention signée, mercredi dernier, au siège du ministère de l’Intérieur, entre notre groupement et l’opérateur français», précise Noureddine Lazrak, maire de Salé et président de l’autorité délégante chargée du transport urbain. Selon ce dernier, «le passif enregistré sera pris en charge par l’ancienne direction de Stareo». Cette dernière a affiché un déficit financier important enregistré durant une période d’exploitation d’environ une année et demie.
Les pertes sont estimées, selon Stareo, à plus de 400 millions de DH. «Le plus important pour Veolia dans cette convention est sa libération de son engagement prévu dans le contrat de gestion déléguée pour financer son programme d’investissement estimé à près de 2 milliards de DH», indique le maire de Rabat. Mais à partir de la signature de cette convention, c’est le groupement des communes qui sera chargé de mobiliser les ressources nécessaires pour financer le fonctionnement de la société.
La première tâche est de régler la facture de l’acquisition de 44 nouveaux bus importés de Chine. Le groupement envisage, donc, de procéder à l’augmentation du capital de Stareo. Ce qui va permettre de connaître la réaction des deux autres partenaires. «S’ils ne veulent pas suivre, le 3 communes pourront proposer l’achat de leur part», selon un élu proche du dossier.
A rappeler que l’opération de restructuration du secteur des bus au niveau de l’agglomération de Rabat est pilotée par le ministère de l’Intérieur qui devrait mobiliser les ressources financières nécessaires. Pour le moment, pas de chiffres précis sur le montant à débloquer. On avance une enveloppe de 200 millions de DH. Un montant insuffisant, selon notre source, qui estime qu’il faut compter sur le double de ce montant. Outre le volet financier, le groupement doit trouver un nouveau directeur général pour diriger la société Staréo. Car le staff technique actuel de cette dernière va partir le 15 décembre prochain.
Noureddine EL AISSI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc