Courrier des Lecteurs

Courrier des Lecteurs

Par L'Economiste | Edition N°:3568 Le 07/07/2011 | Partager

Référendum constitutionnel: Le oui l’emporte!


. Oui et après ?
Les Marocains qui ont pu construire leur maison savent parfaitement que le plus dur ce n’est pas les gros œuvres mais les finitions. La constitution qui vient d’être votée donne un cadre large, disons un plan assez détaillé. Reste à savoir avec quels matériaux et avec quels maçons allons-nous édifier cette grande maison commune? Les aménagements d’intérieur et le choix des meubles attendront. «L’architecte-en-chef » a fait son travail, aux partis politiques de faire le leur. C’est au pied du mur qu’on voit les bons maçons!
O. N.

. Résultat incroyable!
J’ai 45 ans et malheureusement ce sont les résultats que je connais depuis que j´avais 16 ans. Toujours quand on vote au Maroc, le résultat est 99% de «oui». Si on triche, et bien il faut savoir le faire, disait mon maître (français) à l’école. On pouvait croire 55% ou bien 65% par exemple. 99% cela veut dire pour nous, rien n’a changé et rien ne va changer. Les gens ont peur du changement et c’est normal, mais il faut penser que sans changement, on ne va pas avancer. Il y a de la pauvreté, du chômage, de la corruption etc. Est-ce que vous croyez vraiment que le Maroc va se développer avec ce gouvernement, cette politique et cette nouvelle constitution ? Je suis très déçu de ce résultat et triste pour mon pays.
M. A.

. Manifestation
La très grande manifestation à laquelle participait pas moins de 10 millions de Marocains ce 1er juillet s’est déroulée sans bruit, sans slogan, sans heurt avec les services de l’ordre, sans casse, sans pillage et sans atteinte à la liberté de l’autre. Dans un climat emprunt de démocratie et de responsabilité. Cela nous change un peu de ce que nous avons vécu ces derniers mois ... Les résultats du référendum sont là pour démontrer la volonté des Marocains à changer les choses. Les 26% de nos concitoyens qui n’ont pas participé au scrutin étaient soit absents soit en voyage et peut être fatigués ou indisposés. Parmi eux également une partie du mouvement du 20 Février et autres associés à ce mouvement qui avaient décidé au départ de s’abstenir de voter. Le rapport des forces en présence est clair : l’écrasante majorité du peuple est pour un nouveau Maroc qui évolue doucement et sûrement vers un avenir toujours meilleur ! Il faut donc respecter la volonté du peuple un point c’est tout !
A. H.

. Travail d’équipe !
Le développement d’un pays relève d’abord et surtout d’un travail d’équipe. Le compositeur a besoin d’un bon chef d’orchestre lequel a besoin de bons musiciens lesquels ont besoin de bons instruments lesquels nécessitent un entretien permanent etc... Le tout revient à dire que tout le monde a sa part de responsabilité dans la construction d’un pays! La démocratie n’est pas une fin en soi pour faire avancer un pays, ce n’est qu’un moyen. Alors retroussons nos manches et mettons-nous au travail.
A. M.

. Élections législatives
Le référendum pour la constitution s’est passé dans des conditions très satisfaisantes et les résultats enregistrés prouvent à l’unanimité que le peuple marocain souhaite un renforcement de la démocratie et veut un gouvernement responsable qui devra être élu sur un programme clair et précis. La majorité qui doit permettre au gouvernement de se constituer doit être connue avant les élections. En effet, actuellement le Premier ministre une fois désigné par Sa Majesté le Roi, commence les négociations avec les partis politiques en leur proposant un certain nombre de postes ministériels pour constituer la majorité au parlement. La coalition gouvernementale ainsi formée n’a aucun programme commun, et de ce fait, ne peut être considérée comme le résultat du choix des électeurs. Afin de remédier à cette anomalie, il serait souhaitable que les partis politiques décident avant les élections d’une coalition avec un programme précis à présenter cela au peuple marocain qui pourra, à ce moment là, voter en connaissance de cause. La meilleure façon aujourd’hui pour obtenir une majorité, c’est de faire des élections avec des listes nationales suivant le système majoritaire à deux tours. Ce système laissera au deuxième tour deux listes et le choix sera clair pour les électeurs. Les listes permettront des choix de cadres compétents et éviteront également l’utilisation de l’argent. Tout autre bricolage de majorité après les élections sera suspect. Tout le monde sait par ailleurs que tous les partis politiques ne se différencient pas dans leur programme, sauf le PJD et l’extrême gauche (PSU).
M. C.

. Jeu démocratique
J’ai été fortement déçu par l’attitude des services de l’État lors de la campagne référendaire. On a mis tous les moyens de l’Etat pour porter la victoire du OUI. On n’en avait pas besoin d’en faire autant car cela fausse le jeu démocratique. J’ai été à deux doigts de m’abstenir de voter et puis je me suis ravisé de peur de faire le jeu de quelques jeunes hélas phagocytés par les barbus.
G. K.



Quels sont, à votre avis, les challenges de l’après référendum?


. Stabilité
Il s’agit d’appliquer la nouvelle constitution en évitant la radicalisation entre d’une part un pouvoir qui, se sentant légitimé par le plébiscite du référendum, serait tenté d’employer la force pour faire taire les contestataires éventuels.
J. I.

. Une justice indépendante
Personnellement, le plus important est de mettre en place une justice impartiale, neutre et puissante. Nous devrions aussi commencer par la régionalisation avancée surtout au niveau de la société civile. Car cette dernière sera indispensable pour la détermination des besoins de chaque région. Avec la concurrence entre régions, nous allons assurer la qualité de services et des produits. Chaque région devrait avoir son hôpital principal avec toutes les spécialités, ses écoles et universités, ses produits agricoles, industriels, touristiques. Tout ceci serait géré par des élus issus des partis politiques. Avec la régionalisation et également de bons acteurs politiques, nous assurerons l’avenir de tous les habitants de chaque région.
L. R.

. Gros chantier
Le plus dur reste à faire. On a voté, les urnes étaient pleines de la volonté des Marocains à construire un Maroc nouveau. Maintenant, il faut se mettre au travail et le chantier est titanesque. Voici des pistes d’actions pour que l’après-référendum soit fructueux :
• Des textes d’accompagnement à la hauteur des espoirs du peuple marocain
• Des élections libres avec 2 tours
• Un vaste programme contre la corruption
• Un plan de revalorisation de l’enseignement
• Un programme santé pour tous
• Une mise en œuvre de la régionalisation avancée
• Une modernisation de la monarchie
• Un contrôle et une reddition de comptes des administrations de défense et de sécurité
• Des élections locales avec le système le plus adéquat évitant le recours à l’argent sale
• Une loi sur la grève et l’obligation de retenue sur salaire pour les jours non travaillés
• Un programme visant à inscrire tous les employés à la CNSS et aux caisses de retraite
• Un plan Ecolo pour assainir nos villes à partir de la charte d’environnement
• Un programme de lutte contre la prostitution, le harcèlement sexuel et la pédophilie
• Un programme de lutte contre la mendicité
• L’organisation des transports
• La lutte contre la spéculation immobilière et le dessous de table
• Une libéralisation totale des télés, radios et médias écrits
• Une réorganisation des services de police et de sécurité
• La mise en œuvre de la réforme de la justice
• L’assainissement des corps d’avocats huissiers, notaires, experts
• Lutte contre la tyrannie des responsables dans les provinces, les ambassades et les consulats
• Redéfinition du rôle du secteur bancaire et de sa participation à l’économie
• Lutte contre la contrebande, la fraude et l’évasion fiscales
• Lutte contre le blanchiment de l’argent et l’usure (taux très élevés)
• Amélioration de l’accueil des citoyens et des touristes

A. L.


Attendez-vous à élections législatives anticipées?


Des élections anticipées certainement mais pas avant la fin de l’année. Parce qu’il faut préparer la loi de finances et les textes sur les partis, les élections et le nouveau découpage. Mais le plus important serait de voir une autre élite plus jeune, plus instruite, plus citoyenne, plus militante et plus intègre. Pour cela, le texte à préparer sur les conditions d’éligibilité doit innover pour répondre aux attentes des citoyens. Pourquoi élire un homme ou une femme de plus de 65 ans? Pourquoi ne pas exiger un quitus fiscal et un état de fortune de tous les candidats? Pourquoi ne pas généraliser le vote avec la CIN ? Pourquoi ne pas instituer le vote à 2 tours? Pour le règlement interne: Pourquoi ne pas unifier le règlement interne des 2 chambres? Pourquoi ne pas prévoir que le ministre ne doit répondre à la question posée par le parlementaire que si les 4/5 de son parti sont présents dans la salle? Trouver les mécanismes pour combattre l’absentéisme etc...
B. T.



RAM: Le ras-le-bol


. Royal Air Loose

Que l’on sorte la camisole pardieu! Car je crois que cela devient une affaire d’Etat, régalienne, tellement les conséquences semblent désastreuses. Il faut voir,vivre et écouter en direct dans un aéroport étranger ce que disent les Marocains et non marocains sur le Maroc face à ces situations de retard non gérées et non expliquées. J’ai eu profondément honte (je le dis) dimanche à Lyon, nous représentions le quart monde face aux gentils CRS français qui riaient dans leur barbe de tant de sous développement et qui s’inquiétaient aussi lorsque les clients ont pété un plomb et voulaient investir le tarmac.
Cette affaire n’est pas l’affaire d’un fou, mais d’un pays qui sait investir dans les infrastructures mais peut être pas dans la logistique et encore moins la compétence humaine! Quelle honte.
K Mo

. La pagaille !
24 heures de retard au départ de Londres, 2 jours à Casablanca, et ce après une intervention des CRS à Lyon. La compagnie aérienne nationale est un peu à l’image de ce vieil athlète face aux jeunes coureurs. Royal Air Maroc a dû faire face à l’ouverture du ciel marocain (accord Open Sky) et l’arrivée de nombreuses compagnies notamment low-cost. Résultat : des difficultés financières, un personnel et une organisation complètement dépassés. Et depuis quelques jours, c’est la pagaille…
K Mo

. Des conséquences pour les vols de la RAM
Royal Air Maroc annule depuis, le 30 avril dernier, ses vols directs de Marrakech vers les grandes villes françaises. Il ne s’agit pas d’imprévus, mon vol du 5 mai a été annulé, celui du 15 juin l’est aussi. Ce qui dénote un problème de remplissage.
De ce fait, Marrakech Bordeaux par exemple dure 7 heures, s’il n’y a pas de retard.
Cette attitude de rentabilité à court terme est exactement l’inverse de ce qu’il faudrait faire, sauf à donner raison aux terroristes en donnant un impact de longues durées à des actes insensés. La RAM gagne quelques tonnes de kérosène, tous ceux qui vivent du tourisme y perdent. S’ils ne veulent plus assurer cette desserte, qu’ils laissent les créneaux horaires à d’autres compagnies. Ceci dit, Air France fait pareil sur les vols en France.
J. L.



. Médicaments: Les labos de nouveau épinglés
Ces labos soudoient les médecins et les responsables ministériels en leur offrant des voyages gratuits en plus du matériel médical. Il faut interdire ces pratiques. C’est de la corruption. Offrir des cadeaux pour encourager le médecin à prescrire les médicaments du Labo!!! Si c’est pas de la corruption c’est quoi alors!!!
L. P.

. Inscription à l’école
Les véritables déboires se situent au niveau de l’offre d’un service public continu et de qualité. Comment voulez-vous apprécier l’enseignement si tous les mois nous constatons des grèves à répétition et si le corps enseignant est passé maître dans la corruption et le harcèlement sexuel (du collège à la Fac)? L’école est devenue pourrie et ce sont seulement les quelques enseignants propres qui vous le diront. Faites un sondage auprès des professeurs de sexe féminin dans les collèges, les lycées et les Facs. Vous serez sidérés et dégoûtés. Mais comme les enseignants sont un groupe de pression important et mobilisateur, les responsables n’osent pas y aller.
A. L.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc