×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie Internationale

823 millions d'Euros pour diffuser le foot français

Par L'Economiste | Edition N°:540 Le 30/06/1999 | Partager

LE groupe Canal+ vient de signer un contrat avec la Ligue Nationale de Football (LNF), en vertu duquel il s'engage à verser une somme de 823 millions d'Euros (environ 8,6 milliards de DH, soit quelque 2,7
milliards par an) sur les trois prochaines années pour les droits de retransmission télévisée du football français.
La LNF prévoit le partage des droits entre Canal+ et le bouquet satellitaire TPS. L'accord, qui court dès la saison prochaine 1999/2000, prévoit que Canal+ conserve les deux matchs décalés de la première division dont le match-phare choisi par Canal+, un magazine en soirée résumant la journée de foot, tous les matchs de la soirée sauf celui diffusé par TPS, et un magazine résumant la journée de deuxième Division.
De son côté, TPS a obtenu le droit de retransmettre un match de Division 1 le samedi soir, à partir de la saison prochaine. TPS paiera pour cela 45,7 millions d'Euros (environ 480 millions de DH) par an à partir de 2001 et une somme inférieure d'ici là: 30,5 millions d'Euros en 1999/2000 et 38,1 millions en 2000/2001.
Les analystes estimaient hier que ce compromis était satisfaisant pour les deux parties, mais ils soulignaient que la forte hausse du montant des droits mettrait certainement sous pression les futurs résultats de Canal+.
Dans un communiqué, la chaîne française a indiqué avoir largement anticipé dans ses prévisions financières l'accroissement des coûts de diffusion du football français. «L'objectif est de compenser en quasi-totalité les conséquences de cet accord. Les ressources à dégager dans deux ans seront trouvées dans une segmentation appropriée de l'offre sport au sein de l'offre globale du groupe, dans une nouvelle politique de commercialisation et dans la réduction de certains coûts de programmes et de fonctionnement». Les surcoûts de programme n'interviendront qu'à partir de juillet 2001 et devraient être de l'ordre d'un milliard de Francs par an, par rapport au contrat actuel (de l'ordre de 800 millions de Francs) ajoute le groupe.

Nadia BELKHAYAT (AFP & Reuters)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc