×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

750.000 DH pour les Madrassas de Fès

Par L'Economiste | Edition N°:2197 Le 20/01/2006 | Partager

. Des fonds octroyés par l’Observatoire mondial des monuments. American Express en est le sponsorLe complexe de Madrassas Sahrij et Sbaiyin de Fès va pouvoir s’offrir un joli lifting! Le groupe American Express a en effet annoncé le 18 janvier à Casablanca, l’octroi d’une subvention de 75.000 dollars pour sa réhabilitation, soit l’équivalent de 750.000 DH.Ce fonds est attribué au Maroc au chapitre national d’Icomos (International Council on Monuments and Sites) et ce, via le programme de l’Observatoire mondial des monuments (WMW) -dont le groupe est sponsor-, a indiqué Dr Michael Edwards, vice-président et directeur général du réseau global des services du groupe en Europe centrale, au Moyen-Orient et en Afrique. C’était lors de la cérémonie de remise de l’enveloppe, à laquelle a participé un parterre de notables.«Le WMW soutiendra la réhabilitation de Sbaiyin pour qu’il puisse être utilisé en tant qu’espace d’exposition et salon de thé», explique un autre membre du groupe. Le Sahrij devrait, par ailleurs, devenir un site touristique, selon les membres qui chapeautent le projet de restructuration. Last but not least, sur la liste des projets dédiés à ce même site figure celui de réserver la partie supérieure aux étudiants, qui sans nul doute sauront en faire bon usage!Le fonds accordé devrait servir, lors d’une première phase, à la stabilisation du site qui souffre d’infiltration des eaux souterraines, entre autres. «Les structures de l’édifice sont devenues inhabitables et certaines dépendances menacent ruine», explique le groupe. En parallèle, un planning de conservation sera élaboré afin d’assurer la protection du complexe sur le long terme.Le plan de restructuration, lui, s’attaquera à d’autres problématiques, davantage liées à des aspects structuraux puis ensuite décoratifs. Un autre volet se centrera sur la réutilisation du complexe en tant que foyer pour les chercheurs. Pour la petite histoire, les Madrassas Sahrij et Sbaiyin ont été commanditées respectivement en 1321 et 1323 par le prince héritier mérinide Abou al-Hassan. Le site a servi de maison d’accueil pour les disciples qui y ont vécu, étudié et prié, dans un cadre mitoyen à la Mosquée Al Andalous. Le complexe a été identifié par le WMF, comme étant confronté à une série de dangers liés notamment à un mauvais drainage ainsi que des réparations anarchiques. Le site subit en outre des facteurs géologiques comme l’activité sismique qui menace sa structure et laisse craindre des risques d’effondrement. Pour le moment, le point de fixation des poutres de soutien de la cour centrale du Sahrij sont menacées, le plâtre décoratif et le bois ciselé s’effritent…. A noter que le groupe a organisé hier 19 janvier, une visite sur le site à l’intention d’un groupe de journalistes.


Quid des organisations WMF et WMW?

Le fonds mondial des monuments, créé en 1965 et basé à New York, est la première organisation privée à but non lucratif, qui œuvre pour la préservation des sites architecturaux et culturels internationaux en danger. L’Observatoire mondial des monuments, lui, est fondé il y a tout juste dix ans et a pour objectif d’aiguiller l’action mondiale pour préserver les monuments en danger.Tous les deux ans, le MWM dresse et publie sa liste des 100 sites qui courent le plus de risques afin d’alerter la communauté internationale sur les périls encourus. Céline PERROTEY

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc