×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Un sommet Zapatero-Berlusconi pour défendre la Constitution

Par L'Economiste | Edition N°:1906 Le 30/11/2004 | Partager

. Pacte de stabilité, budget communautaire… les autres points à l’ordre du jourJosé Luis Rodriguez Zapatero et Silvio Berlusconi se réunissent aujourd’hui 30 novembre à Cuenca (centre de l’Espagne) pour plaider d’une voix en faveur de la ratification du traité constitutionnel européen et effacer leurs divergences sur l’Irak, à l’occasion du XIIe sommet bilatéral Espagne-Italie.Les chefs des gouvernements socialiste espagnol et conservateur italien seront accompagnés de leurs ministres des Affaires étrangères, de la Défense, de la Culture, de l’Intérieur, de l’Industrie et du Travail. La défense de la Constitution européenne sera le «thème-phare» d’un sommet surtout destiné à renforcer le «lien privilégié» entre cousins méditerranéens en phase sur de nombreux dossiers européens malgré leur différend de ces derniers mois sur l’Irak, a indiqué à l’AFP un porte-parole de l’exécutif espagnol (la Moncloa).En retirant le contingent espagnol d’Irak dès son arrivée au pouvoir en mars, Zapatero avait rompu avec la ligne résolument pro-Washington partagée par son prédécesseur conservateur José Maria Aznar, et par Berlusconi.Cette décision avait été le point de départ du réalignement de Madrid sur l’axe européen Paris-Berlin, qui s’est concrétisé lors d’un sommet tripartite Zapatero-Chirac-Schroeder le 13 septembre dernier dans la capitale espagnole.Le sommet de Cuenca permettra aussi de passer en revue les grands dossiers européens: perspectives financières de l’UE, pacte de stabilité, stratégie de Lisbonne et l’élargissement avec le cas de la Turquie.Seront également abordés des thèmes d’intérêt commun comme l’immigration, la lutte contre le terrorisme et l’idée de créer une zone de prospérité et de sécurité dans la zone Méditerrannée.Madrid et Rome assurent partager les mêmes idées sur la nécessité d’une politique extérieure commune plus active, sur les politiques financières, territoriales et agricoles.Le porte-parole du ministère italien des Affaires étrangères a également parlé de «positions concordantes» avec Madrid sur la réforme de l’ONU. Rome est opposée à l’attribution d’un siège permanent à l’Allemagne au Conseil de sécurité et plaide à la place pour un siège à l’UE.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc