×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Un fonds de garantie pour la culture

Par L'Economiste | Edition N°:1795 Le 22/06/2004 | Partager

. La mise initiale est de 20 millions de DHL’Agence intergouvernementale de la francophonie (AIF) a mis en place au Maroc un Fonds de garantie pour les industries culturelles (FGIC) doté d’un montant de 2,5 millions DH. «Cette mise initiale est révisable à la hausse en fonction de l’utilisation des fonds», selon les responsables de l’AIF et Caisse centrale de garantie (CCG. Ce fonds, qui sera géré par la CCG, est destiné à garantir les opérations bancaires de financement des entreprises opérant dans les activités culturelles. L’objectif étant de leur faciliter l’accès aux financements requis pour leurs projets d’avenir. Ces projets devront être financés à hauteur de 20% au minimum par des fonds propres et le reste par crédit bancaire. Le FGIC couvre ainsi 70% des crédits bancaires contractés par les PME, dont le chiffre d’affaires annuel ne dépasse pas les 20 millions de DH. La CCG a dans un premier temps signé des conventions avec 4 banques locales relatives aux modalités d’utilisation du FGIC. L’institution publique compte étendre ultérieurement ce partenariat à l’ensemble des établissements bancaires de la place. Pour les critères d’éligibilité, les entreprises bénéficiaires sont obligatoirement privées, de droit marocain, opérant dans les domaines de la production et la distribution cinématographique et audiovisuelle, les industries techniques du cinéma, la musique et l’industrie du livre ainsi que celle du disque et la production de contenu multimédia culturel et éducatif. La garantie du fonds bénéficie à des crédits d’un montant minimum de 100.000 DH dont la durée peut atteindra jusqu’à 7 ans avec un différé de 2 ans. Les sûretés apportées par les entreprises sont évaluées par la banque et la CCG en fonction de leurs profils de risque. Le montant maximum du crédit à garantir est de 500.000 DH. La commission est de 0,6%. Les demandes doivent être adressées à la banque en premier, puis la CCG prend le relais pour l’étude du dossier dans un délai maximum de 10 jours. B. E. Y.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc