×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Ukraine: Les députés russes s’en prennent aux 25

Par L'Economiste | Edition N°:1910 Le 06/12/2004 | Partager

. La Douma observe avec inquiétude l’activité des représentants de l’Union Les députés russes ont accusé le 3 décembre l’Union européenne, le Parlement européen et l’OSCE de pousser à des actions dangereuses une partie des Ukrainiens, risquant de provoquer des désordres massifs, le chaos et une partition du pays. La Douma a adopté quasiment à l’unanimité - par 415 voix pour et seulement 8 contre - une résolution déclarant qu’ils «observent avec une inquiétude croissante» l’activité en Ukraine de plusieurs représentants de l’Union européenne, du Parlement européen et d’organes de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), notamment l’Office pour les institutions démocratiques et les droits de l’homme. Ceux-ci «ne contribuent pas à la stabilisation de la situation en Ukraine» et leur «approche unilatérale, qui s’exprime notamment par l’absence d’un jugement de principe sur la pression sans précédent exercée sur le pouvoir par les partisans du candidat de l’opposition, pousse de facto une partie radicalisée de la population ukrainienne à des actions dangereuses, ce qui risque de provoquer des désordres massifs, le chaos et une partition du pays», affirment les députés. Selon eux, «les forces extérieures, qui cherchent à exercer une influence destructrice sur l’évolution des événements en Ukraine, portent une responsabilité directe sur leur sortie hors la loi». La Russie, et le président Vladimir Poutine en personne, avaient apporté un soutien marqué au candidat du pouvoir, le Premier ministre ukrainien Viktor Ianoukovitch, dont la victoire à la présidentielle du 21 novembre a été contestée tant par l’opposition que par les observateurs européens.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc