×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Traçabilité
Un process incontournable dès 2005

Par L'Economiste | Edition N°:1860 Le 23/09/2004 | Partager

. Un symposium national sur la traçabilité aura lieu le 28 septembreL’Office national des pêches (ONP) vient d’annoncer, lors d’une conférence de presse tenue le mardi 21 septembre, l’organisation d’un «symposium national sur la traçabilité des produits alimentaires». Une manifestation qui se tiendra le 28 septembre sous la présidence de Driss Jettou, Premier ministre. Evident: la participation de l’Union européenne marquera l’événement puisque ces normes de traçabilité seront imposées sur ce marché dès 2005. L’Etablissement autonome de coordination et de contrôle des exportations (EACCE) sera également au rendez-vous.Cette grand-messe se veut un espace d’information des opérateurs nationaux sur les contraintes et les atouts de la traçabilité, en perspective de l’entrée en vigueur de la réglementation européenne en matière de sécurité alimentaire. Une poignée d’experts nationaux et internationaux seront présents pour aider les entreprises à appréhender les différents aspects de la traçabilité. Des entreprises qui ont déjà adopté ce process au niveau de leur production seront de la partie pour témoigner de leurs expériences dans le domaine.Selon Majid El Ghaïb, DG de l’ONP, «la traçabilité devient un facteur incontournable pour le maintien des parts de marché des entreprises et le développement de nouveaux espaces à l’export». Définissant la traçabilité, Saâd Benchakroune, DG de l’EACCE, note que «c’est une procédure visant à suivre automatiquement un produit ou un service depuis sa naissance jusqu’à sa valorisation finale». Il précise qu’il n’existe pas de loi imposant aux entreprises de mettre en place une traçabilité. Mais certaines d’entre elles, qui opèrent dans certains domaines sensibles, comme l’activité pharmaceutique, ont déjà intégré ce process. La traçabilité suppose que l’entreprise assure la conformité des produits qu’elle met sur le marché, en opérant un suivi de sa production, notamment l’origine des matières premières. Ce qui permet une nette diminution des coûts de non-qualité des produits finis. L’objectif est de pouvoir identifier un produit, afin de le retirer rapidement et avec un maximum de sécurité en cas de non-conformité ou de danger pour les utilisateurs. En outre, la traçabilité fournit de nombreuses statistiques utiles pour que l’entreprise améliore son ciblage commercial. Les flux de matières premières et de produits finis sont également mieux identifiés, ce qui permet d’améliorer la qualité, le service et l’efficacité globale d’une entreprise.


Démarche «traçabilité»

Les entreprises se basent généralement sur les documents qualité des normes ISO ou les normes marocaines (NM) comme référence pour mettre en place la traçabilité. L’entreprise identifie les besoins de ses clients en matière de traçabilité, puis les précise à ses fournisseurs. Ensuite, elle liste les produits et éléments constitutifs à «tracer», des informations à suivre et des moyens à mettre en place. Des règles, conditions et solutions d’identification sont ainsi mises en place au niveau des chaînes de fabrication, des produits, du conditionnement et des méthodes d’expédition. L’information prise en charge au niveau de la traçabilité concerne la détermination de la nature, fréquence, durée de vie et structure du produit. Bouchaïb El Yafi

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc