×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Tanger veut repositionner son produit touristique

Par L'Economiste | Edition N°:1809 Le 12/07/2004 | Partager

. Une enquête lancée par LMS Conseil auprès d’un échantillon de 800 touristesL’étude vient d’être entamée. Ce sont les bureaux d’études catalans, dont le chef de file Tourism and Leisure et le prestigieux MBM Arquitectes, qui ont pris en charge ce travail. Et ce en partenariat avec le marocain Ingema. Le groupement a présenté jeudi dernier sa vision préliminaire devant des élus et des opérateurs touristiques de la ville. “Le but de cette première rencontre est de mettre en relation les principaux acteurs touristiques et de recueillir leurs opinions”, note Juan Manuel Rivera, de Tourism And Leisure. Cette étude a pour objectif d’élaborer un plan de développement de la destination Tanger et un plan de réaménagement urbanistique du front de mer. Les premières étapes de cette étude ont été entamées avec le lancement d’une enquête auprès d’un échantillon de 800 visiteurs et 40 opérateurs de la ville. L’enquête réalisée par LMS Conseil a pour but de déterminer les attentes des touristes et leurs impressions sur la destination Tanger. Déjà, les enquêteurs ont réussi à déterminer 16 marchés potentiels, qui regroupent certains marchés traditionnels de Tanger comme la France ou l’Espagne ou d’autres, prometteurs, comme le Portugal. En parallèle, 9 segments différents de produits peuvent être exploités, allant du tourisme culturel à celui de congrès en passant par le balnéaire, bien sûr, ce qui donne des dizaines de combinaisons possibles. Mais l’essentiel est d’axer les efforts sur l’offre la plus prometteuse pour en déduire des formules captivantes. “Nous avons tout!… n’est plus un argument de vente”, note Rivera. Un exemple reste celui du tourisme de croisière, un “puissant” segment en pleine croissance, d’après Tourism and Leisure et qui cadrerait parfaitement avec le projet de transformation de l’actuel port en port de plaisance. L’étude devra s’étaler sur les six prochains mois, avec des phases de validation intermédiaires. Rappelons que l’annonce du groupement sélectionné a été faite en février. “L’étude n’est qu’un premier pas”, expliquent les bureaux d’études. Ce travail a été commandité par le ministère du Tourisme en partenariat avec l’Agence de développement du nord, le Conseil de la ville, le Conseil de la région de Tanger-Tétouan et le CRT de Tanger, en plus de l’Agence urbaine de Tanger et la Chambre de Commerce. Le coût global est de 4,9 millions de DH. L’opération sera prise en charge par le ministère, l’ADPN, le Conseil de la ville et celui de la région à hauteur de 1,1 million de DH chacun. L’Agence urbaine, le CRT et la Chambre de Commerce devront débourser le reste.


Tétouan aussi…

Un appel d’offres pour une étude similaire a été lancé par le ministère du Tourisme pour la destination Tétouan. L’ouverture des plis devra se faire dans une quinzaine de jours, selon Jawad Ziaty, directeur des aménagements et des investissements au sein du ministère. A Tétouan, la problématique de la commercialisation de la ville se pose avec acuité, la saison estivale se réduit aux seuls mois de juillet et août. Le défi étant de rallonger la saison en insistant sur le tourisme culturel, selon certains opérateurs.De notre correspondant,Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]onomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc