×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Tanger: Les raisons de la panne électrique encore obscures

Par L'Economiste | Edition N°:1662 Le 15/12/2003 | Partager

. Après le retour à la normale, une enquête est lancée. Selon Amendis, l’assurance prendra en charge les dégâts causés aux tiersLES causes de l’incendie du poste de distribution électrique d’Aouama demeurent obscures. Une semaine après, ni Amendis ni l’autorité de tutelle n’ont pu avancer d’explications concrètes sur les causes de cet incendie, qui a provoqué la quasi-destruction du poste et plongé dans le noir une bonne partie de la ville. “Une enquête est en cours pour déterminer les causes de l’accident. En attendant, aucune explication ne peut être avancée”, déclare François de Rochambeau, directeur d’exploitation d’Amendis Tanger, lors d’une conférence de presse. Une équipe d’experts venus de France a ainsi visité les lieux et lancé une enquête. Selon des sources proches d’Amendis, l’incendie se serait déclaré au niveau des câbles d’alimentation du poste répartiteur d’Aouama, nerf central de la distribution d’électricité à Tanger. Ces câbles n’auraient pas supporté la charge du courant. En effet, pendant ce mois de décembre, la ville connaît les pics de consommation, surtout en début de soirée. Selon des responsables au sein du Conseil de la ville, ces dégâts dépasseraient les 3 millions de DH, alors qu’un haut cadre d’Amendis les a évalués à plus de 10 millions de DH. “Nous ne pouvons avancer un chiffre exact pour l’instant”, se contente d’affirmer de Rochambeau. Selon lui, face à l’équipement totalement détruit par les flammes, il y aurait quelques appareils enfumés ou légèrement touchés par les flammes. “Ces unités seront expertisées par leur constructeur et nous saurons alors si nous pouvons les réutiliser de nouveau ou pas”, affirme le directeur d’Amendis Tanger. Dans tous les cas, c’est l’assureur d’Amendis qui prendra en charge tous ces frais, même les dégâts aux tiers occasionnés par les perturbations de l’alimentation en énergie électrique. Reste à savoir si la police d’assurance prévoit le remboursement du manque à gagner des industriels privés d’électricité lors de la journée de lundi dernier. Entre-temps, c’est le retour à la normale, même si de temps à autre, de brèves coupures ont lieu dans certains quartiers de la ville. “L’ensemble des habitants et des industriels de la ville sont actuellement alimentés. La situation devrait s’améliorer avec l’installation de nouveaux équipements dans les jours qui viennent”, commente de Rochambeau. Quelques gros consommateurs parmi les industriels ont été priés de réduire leur consommation d’électricité, note le responsable d’Amendis. Du côté de la population, aucune action de ce genre n’a été entamée, car “le besoin ne s’est pas fait ressentir”. L’heure de pointe démarre vers 17 heures, moment où le besoin en électricité des ménages augmente, alors que la consommation des industries est encore forte.De notre correspondant,Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc