×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Tanger: 2007, l’année zéro bidonville

Par L'Economiste | Edition N°:1917 Le 15/12/2004 | Partager

. Le phénomène éradiqué en moins de deux ans. 6.000 ménages concernés pour un budget de 132 millions de DHPlus de bidonvilles à partir de 2007. C’est la promesse faite par le ministre de l’Habitat, Ahmed Taoufiq Hejira à Tanger, lundi dernier. L’affirmation entre dans le cadre de la politique “villes sans bidonvilles”, initiée et entamée dernièrement par les pouvoirs publics en vue d’éradiquer le phénomène. A Tanger, près de 6.000 ménages sont concernés par cette opération. Ils sont répartis entre les communes de Tanger et d’Asilah. Une enveloppe budgétaire de plus de 130 millions de DH a été consacrée à l’éradiction des bidonvilles dans ces deux zones. C’est le bidonville de Place Maroc à Tanger, l’un des plus anciens, qui est concerné en premier. Plusieurs conventions ont été signées entre le ministère de l’Habitat et les collectivités locales, communes et mairie, afin de délimiter les responsabilités de chacun dans la lutte contre ce phénomène. A noter que la ville avait réussi, il y a une dizaine d’années, le pari de réduire le nombre de bidonvilles en s’attaquant radicalement au fameux bidonville Boukhachkhach. Situé à quelques mètres du centre-ville et du siège actuel de la wilaya, il servait de point de repère. Avec ce programme, Tanger sera aussi pionnière en matière d’utilisation du foncier public. Pas moins de 150 hectares du domaine public seront ainsi dédiés à cette opération. Ils seront essentiellement pris sur le domaine de l’Etat (voir encadré). C’est que le défi de la région nord est majeur. Tanger a été longtemps une zone attractive favorisant l’exode. “Avec l’entrée en scène de Tanger-Med et les zones industrielles qui y seront adossées, ce sont 200.000 ménages qu’il faut loger dans les prochaines années”, note Hejira. Outre le nouveau port, le désenclavement des régions nord-méditerranéennes avec la future rocade, engendrera inéluctablement un nouveau flux d’habitants. Mais comment faire pour loger tout ce monde? Car la ville arrive actuellement à saturation, relève Hejira. Les infrastructures ne peuvent suivre le rythme de croissance démographique actuel et les investissements immobiliers ne se feront certainement plus à la cadence qu’on leur connaît aujourd’hui. C’est ce qui pose avec acuité la problématique du développement urbain et aussi de l’habitat dans une région presque saturée.A noter que le programme “villes sans bidonvilles” intéresse globalement plus de 100.000 ménages. Les chiffres avancés par le ministère font état de plus de 230.000 ménages vivant dans des bidonvilles et 500.000 dans des quartiers insalubres. Au total, ce sont près de 4,5 millions de Marocains qui vivent dans des conditions déplorables.


Se développer vers l’ouest

Le mégaprojet résidentiel Ibn Batouta prévoit la valorisation d’une zone mitoyenne de Gueznaya en vue de loger plus de 55.000 personnes. Ce programme s’étend sur plus de 120 hectares. Les terrains ont été récupérés dans le cadre de la valorisation du foncier de l’Etat et ont été cédés dans celui de la restructuration de la Sogeta pour un montant global de 24 millions de DH. Le coût de réalisation des travaux est estimé à 345 millions. L’héritière des Erac procédera à l’aménagement du terrain de manière à mettre à disposition d’éventuels partenaires privés des parcelles prêtes à recevoir des projets de construction d’ensembles de logements, à travers l’appel à manifestation d’intérêt. De notre correspondant, Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc