×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Redal lance des projets sociaux à Skhirat

Par L'Economiste | Edition N°:1884 Le 27/10/2004 | Partager

. L’eau potable et l’assainissement en faveur de 14.000 habitants. Coût de l’opération: 6,6 millions de DHRedal continue dans sa lancée d’entreprise citoyenne. La filiale du groupe Veolia Environnement a, en effet, signé quatre conventions dernièrement avec le Conseil préfectoral de Skhirat-Temara et l’Agence de développement social (ADS) dans ce sens. La première prévoit la création d’un fonds de développement local destiné au financement de projets à caractère social. Cet outil financier permettra la concrétisation de trois autres conventions. Ainsi, les habitants des quartiers Carbone (3.500 personnes) et Onniva (1.500 personnes) pourront avoir accès aux services d’assainissement liquide. Les 9.000 habitants du douar El Arjat à Skhirat bénéficieront de l’alimentation en eau potable. Le budget alloué à cette opération s’élève à 6,6 millions de DH. L’ADS y participe avec 1,7 million de DH. Les travaux débuteront dans les jours à venir et leur achèvement est prévu avant la fin 2004. Pour Guillaume Gilles, D.G. de Redal, ce partenariat est extrêmement positif. Selon lui, toutes les ressources se mobilisent au niveau des communes, de l’ADS et de Redal pour pouvoir concrétiser ces projets d’une grande importance. Ce sont 14.000 habitants qui seront alimentés en eau potable et bénéficieront de l’assainissement. Rappelons que ces quatre conventions ont pour but le financement des projets à l’eau potable et d’assainissement liquide en faveur des habitants à faibles revenus installés dans la commune de Skhirat. Pour les promoteurs de cette opération, ce partenariat est novateur en matière de financement de projets d’équipement. En effet, c’est le premier accord associant l’ADS à Redal et aux collectivités locales. Et ce n’est que le premier pas vers des formules innovantes de financement des infrastructures d’eau potable et d’assainissement.Redal, société chargée de la gestion déléguée de distribution de l’électricité, de l’eau potable et d’assainissement dans la wilaya de Rabat-Salé, a mis en œuvre une nouvelle politique pour permettre de généraliser l’accès de ses prestations aux populations démunies. L’autorité délégante y contribue avec un budget spécifique qui s’élève à 120 millions de DH. En 2003, Redal a réalisé 10.000 branchements sociaux. Pour la fin 2004, elle prévoit de doubler le chiffre de ces branchements en milieux urbain et rural dont la majorité en électricité. Fadwa El Ghazi

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc