×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Culture

Pour vous dire merci
Par Mohamed Diouri*

Par L'Economiste | Edition N°:1665 Le 18/12/2003 | Partager

C’est en assistant au dernier colloque de l’association des ingénieurs que je me suis rendu compte de l’importance du travail effectué depuis quarante ans.Les pertes en vies humaines occasionnées par le séisme d’Agadir le 29 février 1960, ont été à l’origine du premier règlement parasismique au Maroc. Ses dispositions ont permis de rebâtir la ville sur des bases solides et des structures mieux dimensionnées.Depuis l’avènement de ces normes d’Agadir NA60, nos chercheurs ont établi des cartes sismiques du territoire marocain, qui ont prouvé que notre pays se trouve dans une zone à risque important. D’autres ont affiné les paramètres au fur et à mesure du développement des connaissances. Le code RPS 2000 en est la dernière concrétisation, son application est devenue obligatoire dans les nouvelles constructions depuis mars 2003. Au fil du temps, les conférenciers du colloque se sont appliqués à apporter des réponses aux interrogations techniques, juridiques et fonctionnelles. J’ai été fortement interpellé par le lien avec le management moderne. Il se concrétise dans «l’innovation», du moins dans la définition que j’ai de ce mot extraordinaire. . Squelettes en béton arméInnover, c’est faire la chose un peu plus vite, moins cher et mieux. En agissant sur un des paramètres DCQ, délai, coût et qualité, nous avons la certitude que nos avancées sont innovantes. Alors, est-ce qu’il y a un lien entre le code RPS 2000 et l’innovation? En termes de qualité et en utilisant les paramètres du code RPS 2000, les ouvrages seront traités avec des squelettes en béton armé beaucoup plus sûrs pour résister aux séismes. Donc, si nos logements, nos locaux administratifs et industriels, qui constituent nos abris et préservent notre patrimoine, sont construits avec des ossatures solides, notre bien-être, notre qualité de vie et notre sécurité ne peuvent qu’en être améliorés. Dans ce cas, la responsabilité des maîtres d’ouvrage et des maîtres d’œuvre face aux aléas de la nature sera, sans aucun doute, moins engagée. Quand on compare les séismes survenus récemment en Algérie et au Japon, on trouve le premier douloureux et dévastateur et le second, bien que plus violent, n’a eu à déplorer qu’un seul mort (et encore, par accident de voiture). Nous pouvons donc confirmer et attester avec beaucoup plus de conviction que les calculs de l’ingénieur peuvent sauver des vies humaines.Le code RPS 2000, nouvel outil de travail de nos ingénieurs BET, apporte les paramètres d’un calcul encore plus sûr par rapport à un traitement statique. Nos ingénieurs-chercheurs lui font confiance et nos pouvoirs publics et législateurs ont adopté l’obligation de son utilisation. N’est-ce pas là une percée innovante? Pour ce qui est du coût, les données obtenues d’un opérateur indiquent une augmentation de la valeur des gros oeuvres en appliquant les normes du RPS 2000. Mais malgré un coût plus élevé, nous ne pouvons qu’honorer les personnes qui ont veillé à l’élaboration de ce code et ceux qui ont voté son application, car la facture morale dramatique en cas de catastrophe n’est même pas chiffrable. Quant au délai, le lien n’est pas évident à trouver, mais à l’instar du proverbe qui dit «on ne trouve pas toujours le temps pour faire les choses correctement mais on trouve toujours le temps pour les refaire», je dirai que le temps pour refaire les choses étant gagné, notre course au progrès sera mieux engagée.Merci Mesdames et Messieurs les concepteurs et utilisateurs du code RPS 2000, vous méritez toute notre confiance et notre estime vous est acquise pour veiller à son application et préserver nos vies. *Mohamed Diouri est ingénieur et membre de l’AMCI-centre.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc