×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Piratage: Hollywood part en justice

Par L'Economiste | Edition N°:1892 Le 08/11/2004 | Partager

. L’industrie du cinéma perd 3,5 milliards de dollars par an. Les dommages et intérêts pourront atteindre 150.000 dollarsLes studios de Hollywood lanceront à partir du 16 novembre devant les tribunaux américains une vague de plaintes au civil contre les adeptes de l’échange de films piratés sur Internet, a indiqué le 4 novembre dernier l’Association du cinéma américain (MPAA). Face au développement du piratage, les industriels du cinéma vont imiter leurs homologues de la musique, qui à travers l’Association américaine de l’industrie du disque (RIAA) s’étaient attaqués fin 2003 directement aux particuliers, et non plus seulement aux sites rendant ces échanges possibles. Le trafic de films piratés représente “la plus grande menace à laquelle doit faire face l’économie du cinéma en 110 ans d’histoire”, a déclaré le président de la MPAA, Dan Glickman, au cours d’une conférence de presse à l’Université de Californie à Los Angeles. “Les gens qui volent nos films pensent qu’ils sont anonymes sur Internet, ne risquant pas d’être tenus responsables de leurs actes. Ils ont tort. Nous savons qui ils sont, et nous les poursuivrons comme ces plaintes vont le prouver”, a-t-il ajouté. Dans ces plaintes au civil, les studios réclameront des dommages et intérêts pouvant s’élever jusqu’à 30.000 dollars “par film copié illégalement ou distribué par un particulier en ligne”, a ajouté la MPAA dans un communiqué, citant ce que prévoit la loi en vigueur sur le copyright. Pour les initiateurs, mettant “volontairement” les copies pirates à disposition des internautes, les dommages réclamés pourront atteindre 150.000 dollars, a-t-on précisé. La MPAA estime que le piratage de films coûte à l’industrie du cinéma un manque à gagner annuel de 3,5 milliards de dollars, “sans compter les pertes subies sur les centaines de milliers de téléchargements illégaux qui s’échangent chaque jour sur l’Internet”.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc