×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Pétrole: Le prix du baril en hausse

Par L'Economiste | Edition N°:1861 Le 24/09/2004 | Partager

Pour la première fois depuis un mois, les cours du pétrole ont clôturé au dessus de 48 dollars le baril mercredi 22 septembre à New York, alors que les perturbations provoquées par le cyclone Ivan ont entraîné une nouvelle chute des stocks américains de produits pétroliers. Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de brut de référence “light sweet crude” pour livraison en novembre, s’est envolé de 1,59 à 48,35 dollars. Le baril était monté jusqu’à 48,65 dollars pendant la séance et se rapproche donc de son niveau historique établi le 20 août, à 49,40 dollars. A Londres, le Brent pour livraison en novembre, a pris 1,54 dollar à 44,93 dollars. Le ministère américain de l’Energie a annoncé mercredi 22 septembre que les stocks de pétrole étaient à la fin de la semaine dernière “très en-dessous” de la normale pour cette époque de l’année. Ces stocks, dont c’est la huitième baisse hebdomadaire consécutive, sont maintenant à leur plus bas niveau depuis le début février, à 269,5 millions de barils (Mb). “Les chiffres sont assez haussiers. Ivan a eu un gros impact”, a déclaré Bill O’Grady, analyste de AG Edwards. “Je pense qu’au moins la moitié (de la baisse des stocks de brut) de cette semaine devrait être inversée dans les trois prochaines” semaines, a estimé Tyler Dann, analyste de AIM Investments sur la chaîne américaine CNBC. Dans l’intervalle, “je ne serais pas surpris” que les cours atteignent les 50 dollars, a-t-il affirmé. La production peine encore à reprendre normalement dans le Golfe du Mexique. Mercredi, le ministère de l’Intérieur (DoI) a indiqué que 34% de la production journalière du Golfe continue à manquer. Le cyclone Ivan a également provoqué une forte baisse des importations en empêchant les livraisons, surtout celles venues du Venezuela, qui est l’un des principaux fournisseurs des Etats-Unis. (AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc