×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

OPV Maroc Telecom
La demande explose!

Par L'Economiste | Edition N°:1910 Le 06/12/2004 | Partager

. La valeur se traite déjà au “marché gris” de Paris, une sorte de marché parallèle. Les investisseurs étrangers souscrivent un peu plus de 4 fois les titres mis en vente. Les demandes des particuliers satisfaites à hauteur de 35% «Si toutes les OPV étaient comme celle de Maroc Telecom, la Bourse serait si facile!” Le message publicitaire de Merrill Lynch et PNB Paribas rend bien le succès qu’est en train de connaître l’opération auprès des investisseurs étrangers. “Jusqu’à vendredi dans la soirée, les titres mis à la vente, quelque 130,98 millions actions de nominal 10 DH, ont été sur-souscrites un peu plus de 4 fois par les investisseurs étrangers à Paris. Et l’on s’attend à ce que les souscriptions de leurs homologues locaux atteignent le même niveau”, confie un trader. Du jamais-vu de toute l’histoire des OPV au Maroc, assurent des analystes. Pour rappel, la période de souscription des investisseurs est encore ouverte jusqu’au 7 décembre. A Paris, la valeur se traite déjà au “marché gris” entre 8 et 9 euros l’action. Une sorte de marché informel sur lequel les investisseurs se promettent des transactions sur les actions avant l’introduction en Bourse. La valeur Maroc Telecom ne sera cotée que le 13 décembre.En rentrant de New York, la dernière étape de son road show, Abdeslam Ahizoun, PDG de Maroc Telecom, confie à L’Economiste avoir été également surpris par les demandes des investisseurs américains. A Dubaï, deux investisseurs ont souhaité reprendre les 14,9% du capital mis en vente par L’Etat. La demande des particuliers crée également la surprise. Un rush a été enregistré vendredi auprès des réseaux bancaires et des sociétés de Bourse. La souscription s’est achevée tard dans la soirée, jusqu’à 22h00 dans certains réseaux. Les statistiques provisoires des souscriptions effectuées par les particuliers donnent le tournis aux opérateurs du marché. Les 20% des 14,9% du capital qui leur ont été réservé, soit quelque 26.197.042 actions, ont été sur-souscrites environ 3 fois! Le marché estime que cette demande serait satisfaite à hauteur de 35%. “Les montants souscrits varient entre 3.000 et 150 millions de DH”, souligne un trader. Rappelons que l’opération d’introduction en Bourse de Maroc Telecom est faite selon une procédure d’offre à prix ouvert. Les souscripteurs soumettent un prix contenu dans la fourchette proposée, entre 54,6 et 68,25 DH. Les particuliers souscrivent en montant, car le prix final de vente ne sera arrêté que le 8 décembre. Les institutionnels quant à eux soumettent un prix. Après centralisation des demandes par la Bourse de Casablanca, au plus tard le 8 décembre, une réunion entre les coordinateurs et l’initiateur se tiendra le même jour pour fixer le prix de cession final qui s’appliquera à l’ensemble des souscripteurs. La Bourse devra annoncer l’allocation définitive des titres le 9 décembre. Cette allocation se fera en fonction du nombre des investisseurs, des prix offerts et des actions demandées.


Ordres

L'OPV distingue entre quatre catégories d’investisseurs. Les ordres de type A s’adressent aux salariés et retraités de Maroc Telecom, qui bénéficient d’une décote de 15% sur le prix final retenu pour le dénouement de l’opération et d’une garantie de capital, à condition toutefois de garder les actions au minimum trois années. Vivendi Universal s’est en effet engagé à reprendre au terme de cette période, pour qui souhaite vendre, les actions à leur prix d’introduction en cas de baisse des cours. Les ordres de type B concernent les personnes physiques ainsi que les institutionnels soumettant des souscriptions inférieures à 10 millions de DH, avec un minimum de 500 DH hors frais et taxes. Les institutionnels nationaux rangés dans la catégorie des ordres de type C devront exprimer des ordres d’au moins 10 millions de DH. Les investisseurs étrangers de la catégorie des ordres D bénéficient quant à eux d’une allocation prioritaire des demandes exprimées sur la Bourse de Casablanca. Bouchaïb EL YAFI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc