×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Opep: La baisse de production hypothétique

Par L'Economiste | Edition N°:1918 Le 16/12/2004 | Partager

. Les membres devront trancher le 30 janvier à VienneLe ministre de l’Energie qatariote, Abdallah ben Hamad al-Attiyah, a déclaré le 14 décembre que la décision de réduire ou non le plafond de production de l’Opep lors de la prochaine réunion de cette organisation, le 30 janvier à Vienne, serait prise en fonction de l’évolution des marchés. «Si nous avons besoin de réduire (la production), nous le ferons, mais il est trop tôt pour décider de combien», a déclaré à des journalistes Attiyah, dont le pays est membre de l’Opep, en marge du «Forum stratégique arabe», qui s’est tenu à Dubaï.Une éventuelle réduction «dépendra de ce qui adviendra sur le marché. Il se peut que nous réduisons (notre offre) d’un million (de barils par jour), peut-être de 300.000 ou alors peut-être de rien du tout», a-t-il ajouté. Afin de tenter d’enrayer la chute des cours, l’Organisation des pays exportateurs de pétrole a décidé le 10 décembre au Caire de réduire sa production d’un million de barils par jour (mbj), à partir du 1er janvier 2005. Cette baisse doit permettre d’éliminer la surproduction et de ramener l’offre de l’Opep au niveau de son plafond officiel de production (27 mbj).De son côté, le président de l’Opep et ministre de l’Energie indonésien Purnomo Yusgiantoro, a déclaré que la nouvelle fourchette de prix de l’organisation pour le baril de brut pourrait se situer au moins autour de 30 dollars, afin de répercuter l’inflation et la faiblesse du dollar. Yusgiantoro, qui a souvent laissé entendre que la nouvelle fourchette pourrait se situer entre 28 et 35 USD, des facteurs autres que les incertitudes sur l’approvisionnement du marché, pourraient contribuer à cette révision à la hausse. Les ministres de l’Opep doivent se retrouver de nouveau le 30 janvier à Vienne. Le ministre du Pétrole koweïtien, Cheikh Ahmed Fahd al-Sabah, a estimé que le cartel devrait abaisser son quota de production de 0,5 à 1 mbj lors de cette réunion si la forte tendance à la baisse des cours du pétrole devait continuer.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc