×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Marrakech: L’aménagement de Bab Jdid sur les rails

Par L'Economiste | Edition N°:1794 Le 21/06/2004 | Partager

. Cet espace de 200 hectares sera mis aux standards internationaux.Au moins 50 millions de DH pour aménager le parc paysager de l’oliveraie de Marrakech de Bab Jdid. Celui connue sous le nom de ghabat chabab (forêt de la jeunesse) et qui tient son nom de l’époque où feu SM Hassan II avait initié, alors qu’il était prince héritier, un programme de reboisement au niveau national. Et c’est à travers cet espace que passera l’Avenue Mohammed VI (ex-Avenue de France) inaugurée récemment et étendue jusqu’à la route de l’Ourika traversant la nouvelle zone de l’Aguedal. Il s’agira, selon ses concepteurs, du premier parc paysager d’architecture islamique au Maroc. Un investissement pris en charge par Maroc village Invest (filiale CDG) pour ce parc de 200 hectares et dont le paysagiste est Art et Nature concept. Les appels d’offres pour les travaux seront lancés incessamment. Le timing prévoit la première tranche de travaux à achever en 2005. Le reste du programme est prévu d’ici la fin des chantiers de l’Aguedal, un des points d’acheminement de ce parc. Il est question, en outre, de confier ce parc à des gestionnaires privés d’autant plus qu’une partie active sur 20 hectares sera aménagée avec amphithéâtre et espace événementiel. C’est le devenir de tout parc digne de ce nom, estime Idrissi Saadabi, de Art et Nature concept, “Car un parc de cette trempe ne pourra rentabiliser ses investissement qu’à long terme. Ce n’est pas pour rien que le central parc à New-york sera bientôt concédé aux privés”. L’idée est de remettre Bab Jdid une fois achevé ou même avant, à un concessionnaire. A lui de gérer l’espace événementiel mais aussi l’entretien du reste, c’est-à-dire des 170 autres hectares d’oliviers et d’espaces paysagers. De grands gestionnaires dans ce domaine auraient manifesté leurs intérêt, indique-t-on, sans plus de précisions. La nouveauté est que cette aire ait été confiée à un paysagiste pour concevoir aussi bien les avenues que les espaces avec ses 800.000 oliviers estimés… De notre correspondante, Badra BERRISSOULE

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc