×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Marocinvest mise sur des leaders maghrébins

Par L'Economiste | Edition N°:2325 Le 24/07/2006 | Partager

. Succès du premier fonds maghrébin. 600 MDH pour accélérer la cadence. NTI, agroalimentaire, services...Les opérateurs financiers prennent les devants pour donner corps au Maghreb. Cette dynamique a démarré bien avant l’ouverture d’antennes par les grandes banques de la place, en Tunisie notamment. En Algérie, elles sont toujours en attente d’un agrément.Mais le véritable pionnier est Marocinvest. Dès 2000, il ouvre le bal en lançant son premier fonds régional généraliste, Maghreb Private Equity Fund. Doté de 18,8 millions d’euros (plus de 200 millions de DH), le fonds réunit un tour de table prestigieux, constitué d’institutionnels de premier rang, comme la Société financière internationale (SFI), la Banque européenne d’investissement (BEI) ou encore Averroès Finance. «Depuis, les investissements réalisés dans les 3 pays de la région ont favorisé l’émergence d’un entreprenariat régional», affirme Brahim El Jaï, directeur associé de Marocinvest. La mise en route a été un peu lente au départ car la sélection des projets prudente sur terrain vierge. Mais 6 ans plus tard, l’expérience s’avère concluante.Dans la foulée, un second fonds MPEF vient d’être monté pour 56 millions d’euros (plus de 600 millions de DH) lors du premier closing. A noter que la SFI apporte la plus forte contribution avec 17,5 millions de dollars (plus de 190 millions de DH). La plupart des actionnaires du MPEF I réitèrent leur confiance.D’ici 2007, il est prévu de porter le capital à 80 millions d’euros (880 millions de DH). «Comme pour MPEF I, la présence de la SFI dans le tour de table a permis de mobiliser les autres institutionnels et de faciliter la structuration du fonds», rappelle Joumana Cobein, chef du bureau de la SFI à Rabat.Après un démarrage en douceur, la cadence au niveau de la réalisation des projets régionaux ne peut que s’accélérer, du fait de la similitude des marchés marocain, tunisien et algérien, mais aussi de la complémentarité des opérateurs. De plus, l’étroitesse de chacun de ces marchés incite les leaders nationaux à aller au-delà des frontières. D’où la montée en charge programmée pour 2007.MPEF II interviendra donc en fonds propres et quasi-fonds propres dans les entreprises privées. Il les accompagnera dans leur développement international. Parmi les secteurs cibles, le cas échéant, il peut intervenir dans le programme de privatisation des entreprises publiques de la région, notamment en Algérie où un vaste programme est lancé.Les entités sélectionnées bénéficieront d’une participation financière maximale de 7 millions d’euros (77 millions de DH). «Nous soutiendrons également les opérations de reprise d’entreprises par leur manager pour assurer leur pérennité», explique le directeur associé de Marocinvest. Parmi les secteurs cibles, les nouvelles technologies de l’information et l’agroalimentaire.A noter que le portefeuille constitué par MPEFI est sain. Parmi les projets emblématiques réalisés au Maroc, la naissance du groupe Finapack/CMCP, premier fabricant de carton ondulé, une activité structurante pour les métiers de l’agroalimentaire. Le potentiel de croissance de l’entité a suscité l’intérêt de l’américain International Paper. Pour rappel, ce mastodonte a misé 100 millions de dollars (près de 1 milliard de DH). Marocinvest s’est également impliqué dans des unités agroalimentaires, de composants automobiles, de distribution et de NTI. En Algérie, le fonds a contribué à la création d’une société de leasing. Il a également apporté son concours à des sociétés agroalimentaires et de l’électroménager. Enfin, en Tunisie, le fonds a encouragé l’expansion du premier laboratoire pharmaceutique indépendant spécialisé dans les produits stériles. L’unité a récemment réalisé une croissance externe en Algérie. A terme, cette expansion pourrait concerner un laboratoire marocain.L’ambition des gestionnaires est de dupliquer cette expérience dans la distribution, les services et la monétique.Mouna KABLY

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc