×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Maroc Telecom
Première cotation aujourd’hui

Par L'Economiste | Edition N°:1915 Le 13/12/2004 | Partager

. Tout le monde s’attend à une envolée du prix. Les institutionnels insatisfaits par l’allocation se rabattront sur la bourse Après la tempête, la tempête! C’est qu’on promet en effet l’envolée jusqu’au ciel du prix des actions Maroc Telecom, visible dès aujourd’hui sur les écrans des traders. Le titre est coté parallèlement au premier marché de la Bourse de Casablanca et Euronext Paris à un prix d’ouverture de 68,25 DH et 6,16 euros. La Bourse de Casablanca accueille 70% de l’offre globale, soit 91.689.647 titres. Les équipes de la Bourse étaient à pied d’œuvre vendredi dernier pour préparer cette tant attendue cotation. Le reste des 130.985.210 des titres vendus est mis sur la place de Paris. Les souscripteurs, notamment les institutionnels, n’ont en effet été que faiblement servis par l’offre. Les demandes des nationaux ont été satisfaites à hauteur de 7,3% et les étrangers à 3,04%. Et “ils chercheront certainement à s’en procurer davantage sur le marché”, selon plusieurs traders. Tout le monde s’attend ainsi à une bousculade autour de l’action dès aujourd’hui. Les particuliers voudront, comme à l’accoutumée lors des précédentes OPV, vendre leurs titres dès les premières séances. En face, les institutionnels insatisfaits devront pointer leurs “aspirateurs” en direction du marché pour reprendre tout ce qui est à vendre.Déjà depuis jeudi 9 décembre, les zinzins nationaux, notamment des fonds de retraite, des compagnies d’assurances et des OPCVM, se sont redirigés vers le marché boursier pour y acheter des titres. Ceux-là mêmes qui se sont défaits d’une grande partie de leur portefeuille actions, il y a moins d’un mois, pour dégager le maximum de liquidités et souscrire massivement à l’OPV Maroc Telecom. Cette fièvre boursière a fait que vendredi dernier encore, le Masi a gagné 1,99% de sa valeur et le Madex près de 1,75% . Les opérations traitées ont totalisé un peu plus que 118 millions de DH. Tout cela devra profiter au marché boursier, malmené par les sorties massives effectuées à l’aune de l’annonce de l’OPV Maroc Telecom. “Le marché est aujourd’hui fortement demandeur de titres, mais l’offre y est faible”, souligne un trader. En effet, les investisseurs veulent réinvestir rapidement les excédents dégagés au titre de l’OPV dans d’autres titres. En raison de la faible offre des titres cotés, les gros boursicoteurs voudront ainsi acheter davantage de titres Maroc Telecom, au prix fort.Pour qu’il n’y est pas de grandes surprises de la part des spéculateurs, la Bourse rappelle dans l’avis de cotation de Maroc Telecom qu’elle peut annuler “la saisie des ordres (à l’achat et à la vente sur le titre) dépassant un seuil et demander aux sociétés de bourse d’annuler lesdits ordres”. Il s’agit d’ordres à l’achat ou à la vente transmis à un prix dépassant les 6% autorisés à la hausse ou à la baisse durant une même séance.


«J’en veux encore»

Bonne nouvelle pour les particuliers qui voudront vendre les titres Maroc Telecom souscrits. Quelques traders interrogés par L’Economiste assurent que les institutionnels voudront se procurer davantage de titres en bourse. Selon les avis recueillis auprès des analystes, “la valeur a encore du potentiel de développement en bourse et les institutionnels y mettront le prix qu’il faut”. Bouchaïb EL YAFI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc