×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Politique

Maroc-Espagne
Le dossier antiterrorisme remis sur le tapis

Par L'Economiste | Edition N°:1764 Le 10/05/2004 | Partager

. Mustapha Sahel entame aujourd’hui une visite à Madrid Lutte contre le terrorisme, émigration clandestine et trafic de drogue, tels sont les dossiers qui seront au centre des entretiens du ministre de l’Intérieur Mustapha Sahel, qui entame aujourd’hui une visite en Espagne, avec son homologue espagnol José Antonio Alonso. Mais il est certain que c’est le volet lutte contre le terrorisme qui retiendra le plus l’attention des deux responsables. Déjà, les similitudes des attentas de Madrid et de Casablanca interpellent les deux ministres de l’Intérieur à accorder leurs violons quant à la fermeté avec laquelle les deux pays doivent lutter contre ce phénomène. Dès son avènement au pouvoir, Zapatero a entrepris de serrer la vis, notamment en ordonnant une plus grande surveillance et une meilleure organisation des lieux de culte. Rabat avait précédé Madrid sur cette voie. En fait, les services secrets marocains avaient alerté leurs homologues espagnols des risques terroristes. Le gouvernement marocain n’a pas cessé de réclamer l’extradition de certains activistes dont les noms ont été cités dans les attentats de Casablanca de mai 2003. Aujourd’hui, et après que les relations entre les deux pays aient retrouvé leur chaleur d’antan, les deux gouvernements en place peuvent mieux coordonner leur politique de lutte antiterroriste. L’autre volet qui retiendra l’attention est certainement celui de l’émigration clandestine. Une stratégie commune de lutte contre cet autre phénomène avait certes été élaborée par le passé. Seulement, cette stratégie a montré ses limites. Il est donc devenu impératif pour les deux pays d’en définir une autre. Les entretiens Sahel-Alonso ne manqueront certainement pas d’en jeter les bases. Reste aussi le trafic de drogue. Les deux pays ont multiplié d’un commun accord la lutte contre le trafic de drogue. Mais là aussi, les mécanismes mis en place, notamment dans le cadre du plan d’aide européen pour le développement des provinces du nord, n’ont pas réussi à freiner ce trafic. D’autres dossiers seront certainement abordés par les deux ministres de l’Intérieur dans le cadre de la politique de concertation entre les deux pays. Politique qui a été prônée lors de la visite au Maroc fin avril dernier, du nouveau Chef du gouvernement espagnol, le socialiste José-Luiz Rodriguez Zapatero.


Aznar savait

Le gouvernement de José Maria Aznar avait été alerté, avant le 11 mars, du risque d’une attaque terroriste en Espagne par des islamistes extrémistes. C’est ce que rapporte le quotidien madrilène El Pais dans sa livraison de dimanche dernier. El Pais affirme que les services de renseignements avaient dès 1999 signalé que l’Espagne servait de refuge et de base de soutien logistique à des militants de groupes islamistes radicaux. Ces avertissements s’étaient succédé après les attentats de Casablanca en mai 2003, et le soutien d’Aznar à la guerre en Irak. Le gouvernement conservateur avait alors renforcé de 25% les effectifs de la police et de la garde civile qui enquêtaient sur les cellules du réseau Al-Qaïda. Seulement le gros des effectifs antiterroristes était affecté à la lutte contre l’ETA. Dans ce qu’il considère être les “antécédents qui laissaient présager les attentats du 11 mars”, El Pais rappelle, entre autres, des arrestations de personnes soupçonnées de liens avec Al-Qaïda, bien avant cette date.Jamal Eddine HERRADI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc