×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Marionnaud: Les chèques de fidélité perturbent les résultats

Par L'Economiste | Edition N°:1919 Le 17/12/2004 | Partager

. Le groupe annonce une perte au 1er semestre 2004 . Les procédures comptables n’ont pas été très rigoureuses Le groupe Marionnaud, qui publiera avec retard ses résultats semestriels le 16 décembre dans la soirée ou le lendemain matin, devrait annoncer une perte pour les six premiers mois de l’année contre un bénéfice de 7,8 millions d’euros au premier semestre 2003, a-t-on indiqué de source proche du dossier. Le distributeur de parfums, qui aurait dû publier ses résultats le 26 octobre, a depuis plusieurs fois reporté cette date pour mettre ses comptes en conformité avec les exigences des commissaires aux comptes, et cette révision amputera le résultat net de “plus de 20 millions d’euros”, selon cette source. “L’impact sur les comptes sera supérieur aux 20 millions d’euros annoncés dans une proportion relativement importante, environ 20% de plus”. Au vu des bénéfices du premier semestre 2003 de 7,8 millions d’euros, cet impact conduira le groupe dans le rouge au premier semestre 2004, a convenu cette source. En revanche, cette perte ne présage pas des résultats de l’ensemble de l’année 2004, a souligné la même source. “L’exercice 2004 a été totalement différent de 2003” notamment en ce qui concerne l’impact sur le premier semestre des déstockages, des marges arrière et des achats réalisés par rapport à l’année précédente, a-t-elle précisé, ajoutant que le groupe n’a “pas de problème de cash”. En 2003, Marionnaud avait réalisé un bénéfice en hausse de 0,2% à 38,7 millions d’euros et un résultat d’exploitation de 86,5 millions d’euros, pour un chiffre d’affaires de 1,136 milliard d’euros. Les retards de publication des résultats faisaient suite à un avis rendu le 13 octobre par le Conseil national de la comptabilité (CNC) qui contestait la manière dont avait été comptabilisés les chèques de fidélité et coupons promotionnels. Marionnaud a en effet distribué 8 millions de cartes de fidélité, qui donne droit à un bon d’achat de 7 euros environ. Cela représentera donc un montant total de 56 millions d’euros, davantage que le bénéfice annuel de l’an dernier. “Le groupe a connu dix années de croissance extrêmement forte par acquisitions de magasins. Les équipes du groupe se sont concentrées sur l’acquisition, mais les procédures comptables n’ont pas été aussi rigoureuses que l’auraient voulu les commissaires aux comptes”, a noté la même source. Vendredi dernier, avant suspension, le cours s’établissait à 21,79 euros proche de son plus bas niveau de l’année. En un an, le titre a perdu près de 30%. Marionnaud, qui multiplie les acquisitions depuis ses débuts, emploie 9.000 salariés répartis dans 1.300 boutiques en France et en Europe, dont 5.000 en France.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc