×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Les patrons allemands sommés de publier leurs salaires

Par L'Economiste | Edition N°:1842 Le 30/08/2004 | Partager

. Paiement d’amende en cas de refus Les entreprises allemandes, dont les patrons refusent de révéler leurs salaires avant l’été 2005, comme le demande le gouvernement, s’exposeront à des amendes. C’est ce qu’a laissé entendre Brigitte Zypries, ministre de la Justice allemande. Berlin a en effet prévu de légiférer dans un an si les chefs d’entreprise n’ont pas obtempéré de leur plein gré. “Les lacunes dans les bilans annuels publiés par les entreprises - où devront figurer les salaires individuels si la publication est rendue obligatoire - sont en principe sanctionnées par une amende”, indique-t-elle. Zypries estime par ailleurs que les rémunérations rendues publiques devront être “aussi complètes que possible”, ce qui implique de publier non seulement le salaire fixe, mais aussi les primes et intéressements aux bénéfices qui représentent l’essentiel des émoluments. La controverse a enflé ces dernières semaines en Allemagne sur le manque de transparence des grandes entreprises en matière de rémunération des patrons, alors que le marché de l’emploi est déprimé et que les plans de restructuration se multiplient. La loi ne contraint les sociétés cotées qu’à publier le salaire collectif de tous les membres du directoire. Un Code de bonne conduite datant de 2002 recommande la publication des salaires individuels, mais il n’est suivi jusqu’ici que par onze entreprises sur les 30 de l’indice boursier vedette Dax. Et Berlin a invité les patrons à le respecter, faute de quoi il légifèrera. Les poids lourds de l’automobile, en particulier (BMW, DaimlerChrysler, Volkswagen) restent obstinément muets sur ce point. AFP

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc