×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Le Souss-Massa-Drâa s’appuie sur l’expertise de l’Aquitaine

Par L'Economiste | Edition N°:1910 Le 06/12/2004 | Partager

. Projet d’implantation d’une “agropole” dans le Souss . La coopération entre les deux régions s’oriente vers le développement économique Le secteur agricole et ses dérivés étaient au centre des débats du Forum économique qui a réuni en fin de semaine dernière à Agadir les représentants des Conseils régionaux du Souss-Massa-Drâa et d’Aquitaine. Les deux parties ont manifesté clairement un grand intérêt à la rencontre. Les uns en mettant le paquet dans les préparatifs de la manifestation et en sollicitant la présence de tous les intervenants du secteur (ministère de tutelle, opérateurs, chercheurs). Les autres en faisant le déplacement en grand nombre pour participer à la manifestation. L’importance donnée à la manifestation montre combien, en deux ans de coopération, les relations entre les deux institutions ont fait du chemin et ont même atteint un stade de maturation. Le programme de coopération décentralisée dominé jusqu’ici par le volet touristique et environnemental est en train de prendre de nouvelles orientations. Les deux régions veulent désormais porter leurs efforts également aux domaines de la décentralisation et du développement économique. Sur ce volet, le secteur agricole est particulièrement concerné. Dans ce cadre, il s’agit pour doper cette activité dans la région d’Agadir de mettre en place une “agropole” dans le Souss en s’appuyant sur l’expertise de l’Aquitaine. Le projet qui tient vivement à cœur à Aziz Akhannouch, président du Conseil régional du Souss-Massa-Drâa, a été vivement discuté au cours du forum. Les représentants de l’Aquitaine en connaissent long sur le sujet pour avoir contribué à la réalisation de la même expérience à Agen dans le Lot-et-Garonne (France). Il s’agissait d’adapter à l’industrie alimentaire le concept des technopoles, explique François Riboulet, secrétaire général d’Agropole service à Agen. L’opération, à laquelle on avait commencé à réfléchir en 1987 et dont les aménagements ont été entrepris en 1990, accueille aujourd’hui 90 sociétés qui emploient 1.500 personnes et la progression annuelle continue pour l’instant à se situer entre 100 et 200 emplois. Pour en arriver là, d’importants investissements publics ont été faits, au départ, pour la création de la zone d’activité. Selon François Riboulet, près de 10 millions d’euros ont été alloués au projet. Une enveloppe qui a bien joué un rôle de levier, puisque, aujourd’hui, les investissements privés représentent désormais six fois les investissements publics de départ, poursuit l’expert. Reste maintenant au Conseil régional du Souss-Massa-Drâa à trouver les fonds nécessaires pour la réalisation de ce projet. Sa concrétisation repose de même sur la recherche de créateurs potentiels d’entreprises agroalimentaires et sur la mise en place de systèmes de financement à leur égard. Par ailleurs, l’opération nécessite également, entre autres, la forte participation des chercheurs et la mise en place de formations universitaires pour la création de compétences en agroalimentaire. En attendant, l’implantation d’une agropole pourrait donner un nouvel élan à l’industrie alimentaire déjà présente dans la région. De même ce serait un bassin potentiel d’emplois.


Coopération

C’est en juillet 2002 que le programme de coopération entre le Souss-Massa-Draâ et l’Aquitaine a démarré. Au départ, le partenariat s’est particulièrement concentré sur l’élaboration et la mise en œuvre d’un programme régional de développement local (tourisme durable et développement rural). Selon Elisabeth Gay, chef de mission coopération internationale du Conseil régional d’Aquitaine, l’enveloppe allouée en 2004 par l’Aquitaine pour la réalisation de ce programme était de 140.000 euros. De notre correspondante, Malika ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc