×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Le scandale des dossiers fictifs à l’OFPPT
Rien ne va plus à l’Office

Par L'Economiste | Edition N°:1806 Le 07/07/2004 | Partager

. L’affaire des CSF exacerbe les tensions . La direction générale «fait muter» 7 directeurs centraux et régionaux. Le climat social au sein de l’Office se détériore, estiment les opérateurs«La situation est catastrophique au sein de l’OFPPT». C’est en substance, ce qu’en pensent la majorité des opérateurs dont Karim Tazi, président du Pôle Formation et Mise à niveau de l’Amith et administrateur délégué de la société Richbond. Selon lui, «jamais dans son histoire, cet établissement n’a traversé une crise aussi grave. Actuellement, la direction générale est en conflit avec ses cadres, avec les associations professionnelles qui siègent à son conseil d’administration et avec son autorité de tutelle». Et d’ajouter: «Pour couronner le tout le DG de l’Office vient de décharger (NDLR: mardi 6 juillet) de leurs fonctions la quasi-totalité de ses directeurs centraux et régionaux qui avaient osé alerter leur ministre de tutelle sur la situation au sein de l’établissement». Contactés par L’Economiste, les responsables de l’UMT, syndicat majoritaire au sein de l’OFPPT, ont confirmé l’information. «La direction de l’Office a destitué simultanément 5 directeurs centraux et deux régionaux. Pour les premiers, il s’agit du directeur financier et comptable Amal Alami, de la directrice de la Formation Fatiha Khellad, le directeur des moyens généraux, Schtaibi, de Driss Hamdoun, directeur du Système informatique et de Bouchaïb Morjane, du Développement et d’ingeneering. Les deux autres sont Mohamed Ghiat, Directeur régional du pôle du grand Casablanca et de Mohamed Affilal, directeur du pôle Rabat-Salé-Kénitra», explique ce haut responsable de l’UMT. La décision de destitution intervient après la grogne de ces directeurs auprès du secrétariat d’Etat chargé de la Formation professionnelle. De son côté, Larbi Bencheikh, directeur général de l’OFPPT, assure qu’il ne s’agit pas de destitution mais tout simplement de mutation. «J’ai décidé en vertu du Dahir réglementant l’Office de muter certains directeurs centraux et régionaux», souligne-t-il. Selon lui, la décision de nommer, de muter, ou même de destituer les cadres de l’Office lui revient de plein droit en vertu du Dahir numéro 1-72-183 du 21 mai 1974. Ainsi et à environ 15 jours de la tenue de son conseil d’administration, l’OFPPT est en proie à des luttes qui ont fait couler beaucoup d’encre. Certains observateurs font la distinction entre le climat très tendu qui est plus ancien et plus grave que le scandale des CSF, mais tous les opérateurs sont d’accord sur le fait que c’est bel et bien ce scandale qui l’a révélé au grand jour.


Courrier accusateur

Dans un courrier daté du 2 juillet et dont L’Economiste détient une copie, le secrétariat d’Etat chargé de la Formation professionnelle, a demandé au directeur général de l’Office de lui fournir des explications. Celles-ci concernent des recours relatifs aux contrats déposés hors délai par 45 entreprises. «Le directeur de l’Office a demandé au CCCSF d’accorder les dérogations demandées par les entreprises exceptionnellement cette année», selon le communiqué. Reste qu’après analyse par les services du secrétariat, «il s’est avéré que parmi ces 45 sociétés, 5 sont fictives et une autre a présenté un faux identifiant CNSS», ajoute la lettre du Secrétariat. Bien plus grave, poursuit la lettre, «l’OFPPT qui disposait depuis le 7 avril dernier d’informations qui indiquent que certaines sociétés demanderesses de remboursement pour les CSF sont fictives n’a pas cru devoir en informer le CCCSF lors de sa réunion du 12 avril dernier». N. B.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc