×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

L’UE accorde une aide de 275 millions d’euros au Maroc

Par L'Economiste | Edition N°:1915 Le 13/12/2004 | Partager

. Pour financer l’AMO et les réformes administrative et fiscale. Bruxelles revoit sa politique de voisinageL’Union européenne (UE) a annoncé jeudi 9 décembre la mise à la disposition du Maroc d’une aide de 275 millions d’euros (près de 3 milliards de DH) pour les années 2005/2006 au titre du programme de développement euro-méditerranéen Meda. Pour la même période, un soutien supplémentaire de 25 millions d’euros sera accordé au Maroc pour mettre en oeuvre son projet d’assurance-maladie obligatoire, a annoncé la délégation européenne à Rabat.Ce programme d’aide européen entre dans le cadre du concept “Nouveau voisinage de l’Europe élargie”, a souligné la délégation de l’UE.Les 275 millions d’euros serviront essentiellement à financer des projets de réforme en matière administrative, fiscale et agricole.Il s’agit d’un programme “d’accompagnement pour les réformes que le gouvernement marocain est en train d’entreprendre”, a expliqué Sean Doyle, ambassadeur de l’UE à Rabat, lors d’un point de presse. “Le rythme de ces réformes est satisfaisant”, a-t-il souligné.Le représentant européen a évoqué, à propos de réforme fiscale, les possibilités qui existent pour l’élargissement de l’assiette fiscale et pour l’annulation de certaines exonérations d’impôt.La réforme administrative vise aussi la réduction de la masse salariale, entre autres par l’élargissement de la retraite anticipée et par les départs volontaires.En outre, l’aide européenne concerne des programmes de mise à niveau de l’agriculture marocaine ainsi que des projets de centres médicaux dans l’est du pays.En 2004, l’UE avait octroyé un total de 160 millions d’euros (1,76 milliard de DH) au Maroc au titre du même programme Meda.Par ailleurs, la Commission européenne a jeté les bases le 9 décembre d’une nouvelle coopération ciblée avec sept partenaires proches de l’UE, dont le Maroc. Mais, Bruxelles refuse à ce stade de voir derrière cette politique de voisinage les prémices de futurs élargissements.Sept “plans d’action” ont été adoptés par la Commission. Ils concernent deux pays voisins de l’Union élargie, l’Ukraine et la Moldavie, et cinq riverains du pourtour méditerranéen: Israël, la Tunisie, le Maroc, l’Autorité palestinienne et la Jordanie.Ces programmes vont maintenant être transmis à l’aval des Etats membres de l’Union. Leurs priorités ont été élaborées avec les pays concernés. Ils se présentent sous la forme de listes d’objectifs très précis à atteindre.En ce qui concerne le Maroc, il est appelé à négocier un accord de libéralisation des échanges dans le domaine des services, développer un environnement favorable à l’investissement direct étranger. Il doit également mettre en oeuvre une “gestion efficace” des flux migratoires, avec notamment un accord de réadmission.Synthèse L’Economiste

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc