×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

L’Otan courtise le Grand Moyen-Orient

Par L'Economiste | Edition N°:1916 Le 14/12/2004 | Partager

. L’Alliance retient 6 pays pour coopérer. Actions: Lutte contre le terrorisme, prolifération d’ADM…Un menu à la carte… Ainsi se décline la nouvelle stratégie de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (Otan) vis-à-vis du Moyen-Orient élargi et les pays du Dialogue méditerranéen (cf.www.leconomiste.com). La nouvelle démarche de l’Alliance, qui est en pleine transformation militaire et politique, s’explique par les bouleversements qui ont radicalement transformé l’espace euro-atlantique et le monde arabe. L’après-11 septembre et la lutte contre le terrorisme dictent de nouveaux mécanismes de coopération et mesures de sécurité. L’Alliance a célébré, le 8 décembre à Bruxelles, la commémoration du Xe anniversaire du Dialogue méditerranéen en présence de Colin Powell. “Une première étape marquée par une compréhension mutuelle des spécificités d’une région aux enjeux multiples et complexes mais aussi l’amorce du dialogue politique et de coopération pratique”, précise-t-on à l’Otan. Maintenant que les partenaires ont appréhendé les besoins spécifiques, de nouveaux engagements opérationnels s’imposent. Il s’agit de concrétiser et de rendre pratiques les mesures prises lors du Sommet d’Istanbul. Mais auparavant, mener des consultations politiques et instaurer un climat de confiance entre l’Alliance et les pays arabes. C’est dans cet esprit que s’inscrit le redéploiement de l’Otan dans le Moyen-Orient élargi. A cet effet, l’Initiative de coopération d’Istanbul (ICI) constitue un second volet de partenariat de l’Alliance dans le monde arabe. Cette coopération différente mais complémentaire avec le Dialogue méditerranéen a été initiée lors du Sommet d’Istanbul qui s’est tenu les 28 et 29 juin dernier. L’ICI consiste à renforcer la sécurité et la stabilité régionale par le biais d’un nouvel engagement transatlantique envers le Moyen-Orient élargi. Parmi les domaines de coopération envisagés, l’interopérabilité par la participation conjointe à des manoeuvres militaires. Mais aussi et surtout la lutte contre le terrorisme, le partage de l’information et des renseignements, la coopération maritime ou encore la sécurité frontalière ainsi que des plans civils d’urgence. Dans un premier temps, l’Otan se concentre sur 6 membres dans cette initiative de Grand Moyen-Orient. Il s’agit du Bahreïn, du Koweït, d’Oman, du Qatar, de l’Arabie saoudite et des Emirats arabes unis. Jusque-là, seul le Koweït a manifesté de l’intérêt à cette formule de coopération. D’autres pays devront suivre, estime Jaap de Hoope Scheffer, secrétaire général de l’Otan. L’initiative d’Istanbul reste ouverte à tous les pays qui adhèrent aux objectifs de lutte contre le terrorisme international et contre la prolifération des armes de destruction massive (ADM), a tenu à préciser Jaap de Hoope.Des observateurs font remarquer que la coopération, surtout dans la perspective d’un Moyen-Orient élargi, peut à tout moment avorter. La situation en Irak et le conflit israélo-palestinien sont souvent donnés comme freins. Surtout que l’opinion publique, notamment arabe, croit dur comme fer que l’Alliance n’est qu’un instrument politique et militaire de la politique étrangère des Etats-Unis. L’Alliance s’en défend. Pour gommer cette image, les experts sont convaincus de l’urgence de jeter les ponts d’une diplomatie publique via une division dédiée.


Opération Active Endeavour

L'un des enjeux de la coopération avec l’Alliance est de faire bénéficier les pays du Moyen-Orient de mesures ad hoc pour lutter conte le terrorisme international ou encore contre la prolifération des armes de destruction massive. Les pays concernés pourront participer à des exercices de l’Otan, voire contribuer à des opérations de maintien de la paix. Par ailleurs, les pays répertoriés dans le Moyen-Orient pourront se joindre à l’Opération Active Endeavour. Celle-ci porte notamment sur des programmes parrainés par l’Alliance qui dispense une expertise sur les plans civils d’urgence.A. R.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc