×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

L’Onda veut mettre à niveau l’Aéroport Mohammed V

Par L'Economiste | Edition N°:1925 Le 27/12/2004 | Partager

. Extension et mise en service du système d’atterrissage catégorie III A. Une opération qui va coûter 855 millions de DH La capacité d’accueil de l’Aéroport Mohammed V sera renforcée pour atteindre 8 millions de passagers par an. C’est Abdelhanine Benallou, directeur général de l’Office national des aéroports (ONDA) qui l’a annoncé lors d’une conférence de presse tenue le 24 décembre à Casablanca. Le montant global du financement sera de l’ordre de 855 millions de DH. Il sera assuré à hauteur de 90% par emprunt auprès de la Banque africaine de développement (BAD). Les 10% restants par autofinancement. De son côté, Karim Ghellab, ministre de l’Equipement et du Transport, a fait remarquer que “ce projet est structurant pour le transport aérien dans notre pays”. En effet, cela permettra à la première plate-forme aéroportuaire nationale de recevoir plus de lignes aériennes internationales et de développer les dessertes point par point. En outre, la mise en service du système d’atterrissage catégorie III A est programmée pour le 30 décembre. Cela contribuera à doter cet aéroport d’une plus grande capacité en matière d’atterrissage quand il y a du brouillard et éviter aussi l’impact négatif engendré par les déroutements imposés aux avions en pareilles circonstances. Des extensions sont également prévues à Tanger, Dakhla, Essaouira, Errachidia et Al Hoceïma. Par ailleurs, un renforcement des chaussées aéronautiques concernera les aéroports de Marrakech, Tanger et Al Hoceïma où l’élargissement de la piste d’atterrissage et des parkings avions doit permettre de recevoir plus d’avions et des porteurs de plus grosses catégories. Ces extensions seront accompagnées d’une mise en place de nouveaux systèmes informatiques, destinés à assurer une gestion des ressources aéroportuaires, afin d’en améliorer le rendement et l’efficacité. Les trois aéroports doivent bénéficier de tous ces équipements surtout après l’introduction le 10 décembre dernier de Mar handling.Par ailleurs, et dans le but de répondre aux nouvelles exigences en matière de sûreté aéroportuaire, un programme de clôture des aéroports sera mis en place. Ainsi, il sera procédé à la mise à niveau des aéroports nationaux à travers l’harmonisation des PSA (programme de sûreté aéroportuaire), l’élaboration des PEN (procédures d’exploitations normalisées), la réalisation d’un programme d’équipements et d’aménagements des aéroports pour les amener au niveau de conformité exigé par la conjoncture actuelle. D’autant plus que ces plates-formes feront l’objet d’audit de la part de l’OACI (Organisation internationale de l’aviation civile) ainsi que d’autres organismes internationaux comme la TSA (administration américaine de la sécurité du transport), a fait remarquer Abdelhanine Benallou. S’ajoute à cela le projet d’un “business airport” à Casablanca-Anfa qui est en cours de finalisation. Dans cette perspective, l’Onda a prévu d’engager les études de faisabilité correspondantes dans le cadre du budget 2005. Un autre, relatif à la construction à l’Aéroport Mohammed V, d’une nouvelle gare de fret, d’un coût estimé à 80 millions de DH, a été validé conjointement par la RAM et l’Onda. Ces initiatives ne sont pas le fruit d’un simple hasard. Aujourd’hui, le secteur du transport aérien enregistre une dynamique particulière due aux changements profonds que connaît le monde en ce début de siècle. Des défis qui incitent l’Onda à recadrer son action pour qu’elle soit plus en phase avec le nouveau contexte national et international.


Axes stratégiques

L’Office national des aéroports est investi de missions revêtant un caractère stratégique dans la mesure où celles-ci conditionnent le développement du transport aérien au Maroc ainsi que les secteurs économiques qui lui sont liés. Les principaux axes de la stratégie de l’Onda consistent, en premier, à assurer le développement des capacités aéroportuaires pour pouvoir accueillir 10 millions de touristes en 2010. Adapter le niveau de sécurité des équipements et installations aux exigences internationales, relever le défi de la sûreté aéroportuaire, développer les ressources humaines, figurent également parmi les autres priorités. Mettre en place une démarche marketing pour le réseau aérien et les services aux clients, généraliser la démarche qualité, poursuivre l’ouverture à l’international bénéficient aussi d’une attention particulière.Yassir LAHRACH

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc