×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

L’OMC: La relance des négociations reportée

Par L'Economiste | Edition N°:1660 Le 11/12/2003 | Partager

. C’est la 5e fois en un an que les pays membres manqueront le rendez-vous fixé au 15 décembreLes pays de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) vont manquer l’échéance du 15 décembre fixée pour relancer les négociations commerciales internationales. “Nous avons fait des progrès sur la voie d’une relance totale des négociations”, a déclaré à la presse Carlos Perez del Castillo, président du Conseil général de l’OMC. Et d’ajouter: “Mais nous n’en sommes pas encore là et nous aurons besoin davantage de temps”, à l’issue d’une réunion informelle à Genève des représentants des 146 pays membres. Après l’échec de la conférence de Cancun (Mexique) en septembre dernier, les ministres avaient donné pour instruction à leurs ambassadeurs de parvenir à un compromis au plus tard le 15 décembre sur une relance du cycle de négociations commerciales de Doha. C’est la cinquième fois en un an que les pays membres manquent une échéance importante dans leurs négociations dans le cadre du cycle de Doha. Ce dernier devrait être conclu théoriquement avant la fin de 2004, mais les échéances manquées ne laissent guère d’espoir d’y parvenir.“Ce que je crains, si nous n’engageons pas des négociations concrètes et ne recherchons pas des terrains d’entente en début d’année prochaine, c’est que nous ne soyons pas capables de préparer le terrain à de futures négociations”, a admis Del Castillo. Pour sa part, Supachai Panitchpakdi, directeur général de l’OMC, a déploré qu’il y ait eu “trop peu de négociations et de recherche de terrains d’entente” au cours des dernières semaines. Tout en constatant que l’OMC ne parviendra pas à un accord d’ici au 15 décembre, il a fait valoir que les pays membres avaient au moins conclu un accord pour passer à un mode plus normal de négociation l’an prochain. “Ce qui est une bonne indication que les négociations vont se poursuivre en 2004”, fait remarquer Supachai Panitchpakdi. Par ailleurs, le volet de l’agriculture pèse de tout son poids. Il réduit encore plus les chances de boucler le dossier avant la date prévue en fin 2004. Les pays en développement exigent que les pays riches éliminent leurs subventions à l’exportation, comme ils avaient promis de le faire à Doha.Toutefois, le Conseil général de l’OMC compte bien se réunir le 15 décembre, mais il n’aura guère de progrès à annoncer, mis à part une réactivation des huit groupes de négociations thématiques, suspendus depuis Cancun. Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc