×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

L’Esplanade des Mosquées sous haute tension

Par L'Economiste | Edition N°:1819 Le 26/07/2004 | Partager

. Les autorités israéliennes évoquent des risques d’attentatsC’est à nouveau l’Esplanade des Mosquées qui faisait la Une de l’actualité au Proche-Orient, hier, dimanche 25 juillet. Les autorités israéliennes évoquaient en effet la possibilité “fort probable” d’attentats perpétrés par des extrémistes juifs. C’est le quotidien israélien Haaretz qui rapportait l’information dans son édition du dimanche. Selon le journal, l’Esplanade des Mosquées pourrait être la cible d’une attaque aérienne de groupes radicaux “similaire à celle perpétrée contre les tours du World Trade Center à New York, le 11 septembre 2001”. La police et les services de sécurité intérieure envisagent l’hypothèse d’une attaque avec un avion sans pilote bourré d’explosifs ou conduit par un pilote kamikaze qui l’écraserait contre la foule à une heure de grande affluence. Les plus hauts sécuritaires du pays mettaient la population en garde contre ce type d’attaque. Selon le ministre de la Sécurité intérieure israélien, Tzahi Hanegbi, “nous disposons depuis quelques semaines de quantités d’informations inquiétantes selon lesquelles il ne s’agit pas seulement d’élucubrations mais d’idées concrètes”. Aucune preuve n’a en effet été apportée jusqu’à présent. Le ministre israélien n’a fait état d’aucun plan opérationnel ni mentionné des suspects éventuels. Il a juste indiqué que “le risque est plus élevé que jamais”. Ces attentats seraient, selon lui, destinés à “torpiller le plan de retrait de la bande de Gaza du Premier ministre Ariel Sharon”. Le vice-ministre de la Sécurité intérieure, Gideon Ezra, a abondé dans le même sens en déclarant que “le risque est en effet très grand et il faut empêcher à tout prix que ce scénario se réalise”. Ce dernier a préconisé, pour éviter qu’un tel attentat ne se produise, de procéder à la “détention administrative” d’activistes d’extrême droite. Même si elles ne disposent pas de noms suspects, les autorités israéliennes ont la possibilité de procéder à des arrestations. Cette mesure avait été héritée du mandat britannique sur la Palestine, qui permet d’emprisonner sans procès des suspects. Mais c’était surtout pour arrêter des Palestiniens que les autorités avaient recours à cette mesure.Ce n’est pas la première fois que l’Esplanade des Mosquées est la cible de menaces. Au début des années 80, le Shin Beth (service de sécurité intérieure) avait démantelé un réseau clandestin, qui préparait un attentat à grande échelle contre l’Esplanade des Mosquées pour “torpiller l’accord de paix avec l’Egypte et pour empêcher le démantèlement des colonies juives du Sinaï”. A. D. (avec AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc