×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Jorf Lasfar: L’OCP fait la promotion du protocole de Kyoto

Par L'Economiste | Edition N°:1915 Le 13/12/2004 | Partager

. La rationalisation de l’énergie, un autre aspect pour protéger l’environnement. Une consultation publique d’information et d’échange organisée mardiL’OCP a volontairement adhéré au MDP (mécanisme pour un développement propre). Il permet notamment de réduire les émissions de gaz à effet de serre conformément au protocole de Kyoto. Selon le principe de base du MDP, les projets peuvent être des dispositions d’économie d’énergie, de changement de combustible, d’énergies renouvelables ou des projets “puits de carbone” (pour le secteur forestier). Dans ce cadre, le Groupe OCP à Jorf Lasfar en liaison avec l’Autorité nationale désignée (AND) a, parmi l’ensemble de ses projets identifiés, proposé le projet intitulé “système de récupération de chaleur” (HRS) sur les unités sulfuriques des complexes chimiques de Jorf Lasfar. Le projet est dans une phase assez avancée de sa validation par les différents acteurs institutionnels désignés, fait savoir un responsable du site. Or, parmi les points exigés dans la phase de validation, la présentation dans le dossier de candidature, des commentaires reçus des parties prenantes locales lors d’une consultation organisée par le développeur du projet. A cet effet, une consultation publique est organisée par l’OCP le mardi 14 décembre sous la forme d’une demi-journée d’information et d’échange. Le projet proposé consiste à améliorer l’efficacité énergétique du complexe chimique du Groupe à Jorf Lasfar en installant un système de récupération de chaleur (HRS ou Heat Recovery System) au niveau des unités de fabrication d’acide sulfurique.Le Groupe OCP a décidé de chercher des partenaires pour investir dans ce projet dans le cadre du mécanisme de développement propre du protocole de Kyoto. Ce projet s’insère bien dans les priorités nationales pour l’économie d’énergie et la protection de l’environnement, est-il précisé. L’investissement nécessaire pour l’aboutissement du projet est évalué à plus de 100 millions de DH pour Jorf Lasfar. Le temps de retour sur investissement associé à ce projet a été estimé à 48 mois. L’équipement des lignes sulfuriques en système HRS permettrait d’augmenter le taux de récupération de la chaleur des unités sulfuriques à plus de 75% et aussi d’accroître la capacité de production d’énergie électrique de 16 MW. Le système permettrait aussi d’éviter des émissions de 100.109 tonnes CO2/an.


Autonomie électrique

Le Groupe Office chérifien des phosphates (OCP) est une entreprise publique chargée de l’extraction, la valorisation du phosphate et de ses produits dérivés, qui représentent 16% en valeur des exportations marocaines. C’est aussi un grand consommateur d’énergie. La fabrication de l’acide sulfurique passe par des réactions chimiques très exothermiques. Le système HRS en augmentant le taux de récupération de la chaleur dans les unités sulfuriques permettrait plus d’autonomie en matière d’énergie électrique. De notre correspondant, Mohamed RAMDANI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc