×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Irak: Mystérieuse disparition de 400 tonnes d’explosifs

Par L'Economiste | Edition N°:1884 Le 27/10/2004 | Partager

. Elle daterait des premieres semaines après la chute de BagdadL’administration Bush, manifestement embarrassée, a chargé ses experts d’enquêter sur la disparition en Irak de près de 400 tonnes d’explosifs conventionnels pouvant servir à des méga-attentats, tandis que l’armée américaine affirmait avoir infligé un coup dur au réseau de Zarqaoui. A une semaine de la présidentielle du 2 novembre, le président sortant George W. Bush, dont la campagne est axée sur son bilan en matière de lutte antiterroriste, était sur la défensive après l’annonce de cette disparition sur le site ultrasensible d’al-Qaaqa, à 50 km au sud de Bagdad. Le porte-parole adjoint du département d’Etat, Adam Ereli, a indiqué que le Pentagone avait demandé à la Force multinationale et aux experts américains sur les armements irakiens d’enquêter sur «les circonstances possibles de la disparition». Mais il a tenu à préciser que ces explosifs ne représentaient qu’une faible quantité des volumes détruits ou sécurisés en Irak. Le gouvernement américain a été notifié de leur disparition par l’Agence internationale de l’énergie atomique. Bush a été mis au courant il y a déjà une dizaine de jours. Ereli a souligné que les forces américaines avaient fait tout ce qu’elles avaient pu pour trouver et sécuriser les nombreuses caches d’armes en Irak mais qu’il «n’était pas possible de fournir une sécurité à 100% sur 100% des sites». Selon le New York Times, ces explosifs ont disparu dans les semaines ayant suivi la chute de Bagdad aux mains des troupes américaines en avril 2003 et sont «susceptibles d’être utilisés pour détruire des immeubles, armer des têtes de missiles et détoner des armes nucléaires». L’équipe du candidat et rival démocrate John Kerry a interpellé Bush en parlant d’une «erreur» potentiellement «grave et catastrophique».(AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc