×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Irak: 10 otages libérés

Par L'Economiste | Edition N°:1865 Le 30/09/2004 | Partager

. L’Italie fête le retour de ses humanitairesEst-ce la fin du calvaire pour les otages retenus en Irak? En tout cas, dix d’entre eux ont été libérés, parmi lesquels les deux humanitaires italiennes. A cet effet, l’Italie a célébré dans la joie, mercredi 29 septembre, le retour de Simona Torretta et Simona Pari, dont le sort avait soudé le pays. De son côté, la compagnie de télécommunications égyptienne Orascom, qui exploite une licence de téléphonie mobile en Irak, a annoncé la libération de quatre de ses employés égyptiens, enlevés le 22 septembre près d’Al Qaëm. Par ailleurs, un porte-parole de la compagnie à Bagdad a fait état de la libération de deux Irakiens qui avaient été enlevés en même temps.La chaîne satellitaire Al Arabiya a annoncé entre-temps la libération de deux ingénieurs égyptiens d’Orascom, enlevés le 23 septembre à Bagdad, toutefois la compagnie et le chef de la mission diplomatique égyptienne à Bagdad Farouq Mabrouk ont affirmé être toujours sans nouvelles d’eux. Ces libérations ont suscité une lueur d’espoir pour les deux journalistes français Christian Chesnot et Georges Malbrunot, kidnappés avec leur chauffeur et interprète syrien Mohammad al-Jundi le 20 août sur la route Bagdad-Najaf, et pour le Britannique Kenneth Bigley enlevé le 16 septembre à Bagdad avec deux Américains qui ont été depuis exécutés par leurs ravisseurs. A cet effet, Philippe Bret, membre d’une délégation de Paris qui suit l’affaire des otages, a affirmé mardi avoir vu Chesnot et Malbrunot et qu’il était parvenu avec les ravisseurs à un accord pour leur libération.A Paris cependant, le ministère des Affaires étrangères a indiqué ne «pas avoir connaissance d’un tel accord». «Nous ne sommes pas au courant d’une mission d’un émissaire qui aurait rencontré les otages».Espoir aussi à Londres où les deux représentants du Conseil des musulmans de Grande-Bretagne, rentrés mardi de Bagdad, se sont déclarés optimistes quant à la libération de Ken Bigley. Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc