×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Instructions Royales pour sécuriser la stratégie pétrolière

Par L'Economiste | Edition N°:1762 Le 06/05/2004 | Partager

. Elle a été discutée lors d’une séance de travail présidée par SM le Roi. Objectif principal: Assurer l’approvisionnement dans les meilleures conditionsPleins feux sur la stratégie pétrolière nationale qui a fait l’objet, mardi dernier, d’une séance de travail présidée par le Souverain. Une attention particulière est accordée à ce dossier depuis les tragiques événements causés par les incendies de l’unique raffinerie du Royaume, Samir, en novembre 2002 et en septembre 2003. Et plus récemments en raison des problèmes causés par des carburants importés défectueux. Au lendemain des incendies, Sa Majesté le Roi Mohammed VI avait ordonné un examen approfondi de la situation du secteur du raffinage. L’objectif principal était de réaliser les conditions d’une sécurité optimale aussi bien pour ce qui est des installations que des établissements humains avoisinants. L’incendie de la raffinerie de Mohammédia avait mis sur le tapis le problème de la sécurité des installations du raffineur.La question des normes sécurité des infrastructures ne pouvait plus faire l’objet d’une quelconque inattention. La ville de Mohammédia a donc vu la construction d’un barrage pour sa protection. L’achèvement du barrage Boukarkour est ainsi prévu pour début 2005 et les digues de protection de la Samir sont déjà achevées. Le canal de délestage est pour sa part en cours de réalisation. L’approvisionnement du pays en hydrocarbures fait également partie des priorités de la stratégie pétrolière nationale. Si cet approvisionnement a toujours été assuré, des craintes avaient aussi surgi au lendemain de ces mêmes incendies. Le monopole de la Samir sur l’activité de raffinerie et les dégâts causés au sein de ses installations avaient suscité le problème de l’approvisionnement par les distributeurs, notamment par le biais de la levée du monopole. Il s’agit également d’assurer cet approvisionnement dans les meilleures conditions, tout en préservant les risques industriels et écologiques. Surtout que les dernières importations ont causé de sérieux dégâts, en raison de leur non-conformité. Sa Majesté a ainsi donné, lors de la séance de travail, ses Hautes directives relatives à la stratégie à mettre en œuvre et les actions à entreprendre. Divers domaines d’intervention sont concernés pour atteindre ces objectifs de sécurité de l’approvisionnement. La modernisation de la raffinerie apparaît être une priorité, accompagnée par la mise à niveau des installations existantes. Ces actions permettront d’améliorer la qualité des produits et de réduire les émissions nocives pour répondre aux normes environnementales. La réalisation de nouvelles unités dans un autre site est par ailleurs envisagée pour répondre à l’évolution du marché national et surtout à la diversification des sources d’approvisionnement. Parallèlement, une meilleure répartition régionale de la distribution avec l’implantation de nouveaux dépôts accompagnera cette nouvelle stratégie. Le second sujet à l’ordre du jour a été la recherche et la prospection pétrolières. 17 compagnies internationales interviennent actuellement au Maroc. Deux ans après le flop de Talsint, deux nouvelles sociétés spécialisées dans la prospection pétrolière viennent d’être créées. Le Maroc est considéré comme un pays dynamique en la matière. Ainsi, au total, ce ne sont pas moins de 15 accords pétroliers qui ont été signés. Ils couvrent trois concessions d’exploitation, 72 permis de recherche (couvrant 100.300 km2 en offshore et 22.000 en onshore) et quatre contrats de reconnaissance. Trois forages d’exploration, en offshore profond, doivent démarrer dès le 7 mai dans trois régions différentes.Amal DAOUD

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc