×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Infrastructures
Sidi Bernoussi, quel gâchis!…

Par L'Economiste | Edition N°:1865 Le 30/09/2004 | Partager

. Plusieurs projets entamés dans le passé restent inachevés. L’arrondissement compte réaliser un parc sur la source de Sidi BernoussiLongtemps ignoré par ses responsables, l’arrondissement de Sidi Bernoussi croule sous un énorme legs d’inachevé. Plusieurs grands projets, qui ont nécessité beaucoup d’argent par le passé, ne sont pas encore opérationnels. En effet, de grands projets qu’on voulait ambitieux sont jusqu’à présent inexploitables. L’exemple le plus flagrant est celui du Complexe sportif de Sidi Bernoussi. Sur maquette, ce magnifique projet comprend un stade de football et une salle couverte omnisports. Sur le terrain, la réalité est choquante. Rien de ce qui figure sur la belle maquette n’existe. Sauf des gradins dans un état de délabrement avancé. Aucune trace de la salle couverte quoique les travaux ont commencé en 1994. Et pourtant, 12 milliards de centimes, à raison de deux milliards par an, ont été destinés à ce projet. Les travaux devaient être terminés en 2000. . Des problèmes et aussi des réalisationsD’autres projets ont également connu le même sort. C’est le cas du projet du marché El Massira qui est en stand-by. Les travaux sont terminés, mais de l’eau jaillit au milieu de ce marché. Quant à la réalisation des complexes culturel et administratif, entamée aux débuts des années 90, elle a également enregistré beaucoup de retard. Au titre de l’année budgétaire 2003, les dépenses engagées dans le complexe culturel, très attendu par les 250.000 habitants de cet arrondissement, sont de l’ordre de 8,770 millions de DH. Le payement effectué est seulement de 464.668 DH. Concernant le complexe administratif, dont le financement global s’élève à cinq milliards de centimes, “une somme qui aurait dû être dépensée dans d’autres projets plus importants”, commente le président de l’arrondissement, les dépenses engagées à fin 2003 se chiffrent à près de 9 millions de DH. “Les travaux au complexe administratif sont à 90% de leur réalisation. Bientôt, il sera opérationnel”, souligne le président de l’arrondissement.Etalé sur une superficie de 13,5 km2, l’arrondissement de Sidi Bernoussi compte 13 douars et bidonvilles qui abritent 1.900 familles, soit quelque 11.000 personnes. Les douars sont essentiellement situés dans la zone industrielle. Un lot de terrain est déjà repéré à Aïn Harrouda pour le recasement de ces bidonvillois.Malgré ces problèmes, l’arrondissement a néanmoins des réalisations à son actif. C’est le cas de la route SB16 qui relie Sidi Bernoussi au quartier industriel. Opérationnelle depuis le 28 juillet dernier, cette route a permis la résolution d’un grand problème de circulation et par ailleurs le désenclavement de cette zone. L’étude pour réaliser un échangeur d’autoroute est en cours. Le sport est également présent dans le programme de développement établi par le conseil. Une salle couverte omnisports sera construite dans les six prochains mois. Mais, selon le président de l’arrondissement, le projet le plus important reste un parc à la source de Sidi Bernoussi. “L’étude est présentée au Conseil de la ville. Beaucoup d’eau de cette source se perd dans la nature. Alors qu’elle peut également servir dans l’arrosage de tous les espaces verts de Sidi Bernoussi”, souligne Abdelali Abourabia.Mohamed AKISRA

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected].com
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc