×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Informatique: Sécurisez vos parcs, les pirates sévissent

Par L'Economiste | Edition N°:1787 Le 10/06/2004 | Partager

. Les attaques des hackers ont coûté plus de 55 milliards de dollars en 2003. Elles sont principalement dues à la non-installation des patchs de sécurité“Les pirates informatiques ne sont pas aussi ingénieux qu’on puisse le croire”. C’est en substance ce qui se dégageait de la conférence organisée par Microsoft, autour du thème de la sécurité informatique, le 8 mai dernier à Casablanca. En effet, selon des études récentes, les attaques des hackers sont à 99% dues à la non-installation des patchs de sécurité “qui représente d’ailleurs une procédure des plus basiques et qui tient en trois clics”, affirme Omar Maaouni, chef de produits serveurs chez Microsoft Afrique du Nord. Selon lui, la multiplication des virus notamment blaster et sasser au cours de ces dernières années ne résulte pas seulement de leur virulence mais aussi et surtout du manque de sécurité des parcs informatiques à travers le monde entier. “A l’heure où les entreprises s’appuient de plus en plus sur Internet pour communiquer et développer leurs activités commerciales, il est primordial pour elles de sécuriser continuellement leur plate-forme informatique”, ajoute Maaouni. Il faut dire que parallèlement aux bénéfices qu’apporte le développement de réseaux, de nouveaux risques en terme de sécurité sont apparus à un rythme supérieur aux prévisions des éditeurs. Ainsi, l’intégrité et la disponibilité des données et des systèmes peuvent être compromises de nombreuses façons, générant des coûts considérables. “En 2003, le coût des attaques s’est élevé à plus de 55 milliards de dollars, et la tendance est toujours à la hausse pour 2004”, explique la direction de Microsoft. Pour y remédier, les grands éditeurs dont Microsoft engagent de plus en plus des investissements conséquents dans la formation des clients et dans des partenariats qui permettront de rendre l’environnement informatique plus sûr et mieux sécurisé. Aussi, les principales avancées résident dans les domaines liés à l’isolation et la capacité d’autoprotection, les mises à jour, la qualité et l’authenticité et le contrôle d’accès. Mais au-delà du développement des correctifs, l’idée qui prévaut actuellement est celle de rendre les logiciels plus résistants aux attaques justement lorsque ces correctifs ne sont pas encore installés. “Il s’agit par exemple d’une politique de défense en proactive des postes de travail”, ajoute Maaouni. Allusion est faite aux techniques futuristes qui prévoient que les postes adoptent eux-mêmes leurs fonctionnalités afin de bloquer des comportements suspects directement, et ne plus attendre que les antivirus soient installés pour contrer les attaques. Naoufal BELGHAZI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc