×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Grogne des diplômés de l’administration

Par L'Economiste | Edition N°:1861 Le 24/09/2004 | Partager

. Le comité des fonctionnaires ayant une licence compte observer 4 jours d’arrêts de travail Rabat a été encore le théâtre d’un énième happening social des fonctionnaires de l’administration. Le comité de coordination national des fonctionnaires et subordonnés ayant une licence, qui regroupe quatre associations, a décidé d’observer des grèves les 22 et 23 septembre, puis les 29 et 30 septembre. Ses membres ont protesté devant le ministère de la Modernisation des secteurs publics, dirigé par Mohamed Boussaïd. Les 29 et 30 septembre, les grévistes projettent de se rassembler devant le siège du ministère des Finances et de la Privatisation. Les doléances portent sur l’intégration des fonctionnaires et subordonnés ayant une licence dans l’échelle 10 pour bénéficier d’un régime indemnitaire plus favorable. «Ces mouvements de grève font suite à ceux organisés les 8 et 15 septembre, mais aussi en réaction du manque de dialogue de la part du gouvernement pour solutionner les problèmes de ces fonctionnaires», indique un communiqué des licenciés. Le comité de coordination «appelle à une forte mobilisation de ses membres pour faire entendre ses doléances». Les membres du comité veulent mettre la pression sur «le Premier ministre afin d’ouvrir un dialogue constructif avec les représentants de ces fonctionnaires». Dans son communiqué, les membres du comité de coordination national des fonctionnaires ayant une licence menacent en outre de «poursuivre les mouvements de grèves jusqu’à ce que soit satisfaite leur doléance de pouvoir intégrer l’échelle 10 de l’administration, selon le principe d’équité». Du côté du ministère de la Modernisation des secteurs publics, on assure que le dossier est en cours de règlement. Le comité des fonctionnaires diplômés compte beaucoup sur l’action du nouveau ministre Mohamed Boussaïd. Ce dernier a déjà réussi, le 8 septembre dernier, à régler le dossier des 41.000 fonctionnaires administrateurs, qui observaient une grève de 2 jours par semaine depuis près de deux ans. L’accord conclu avec les syndicats a abouti au règlement de près de 900 millions de DH d’indemnités. En contrepartie, les syndicats avaient accepté de renoncer à leur revendication d’aligner le statut des administrateurs sur celui des ingénieurs. De son côté, le gouvernement a abandonné sa décision de les ranger avec les enseignants.Bouchaïb EL YAFI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc