×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Gestion des catastrophesUn plan d’action en préparation

Par L'Economiste | Edition N°:1919 Le 17/12/2004 | Partager

. Il s’appuie sur le renforcement des capacités de prévention et d’intervention . El Yazghi tire les enseignements du tremblement d’Al Hoceïma«Le séisme d’Al Hoceïma a mis à découvert plusieurs défaillances liées à la vulnérabilité du tissu socio-économique et des infrastructures de base. A cela s’ajoutent le manque de coordination intersectorielle et l’absence d’une stratégie nationale intégrée en matière de gestion des risques». Mohamed El Yazghi, ministre de l’Aménagement du territoire, de l’Environnement et de l’Eau, n’a pas mâché ses mots, pour épingler les secours, lors de l’atelier consacré à la gestion des catastrophes à Rabat le 15 décembre. Selon lui, l’ampleur des dégâts occasionnés par les catastrophes naturelles aurait pu être minimisée si les pouvoirs publics avaient privilégié les politiques de prévention des risques et de développement des capacités locales à faire face aux sinistres. Le ministre a insisté sur le renforcement des capacités nationales en matière de gestion des risques majeurs. Pour cela, l’élaboration d’une stratégie nationale pour faire face aux catastrophes est une urgence. Celle-ci est en cours de préparation. Cette rencontre a été marquée par la présentation du rapport 2004 sur les catastrophes dans le monde élaboré par le Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. L’autre document présenté a trait à «la réduction des risques de catastrophes, un défi pour le développement», préparé par le PNUD. Le rapport sur l’opération de secours du CRM en faveurs des sinistrés du tremblement de terre d’Al-Hoceïma a été rendu publique. Les participants au séminaire ont élaboré plusieurs recommandations. Le renforcement des capacités locales et l’encouragement à la formation des compétences nationales dans ce domaine arrivent en tête. Les experts recommandent vivement la mise en place d’une commission nationale pour la gestion et la coordination des catastrophes. Ils ont également insisté sur la sensibilisation et la formation des médias dans le domaine de la gestion des catastrophes. Et chose pas encore évidente, la participation de l’assurance dans les catastrophes pour assurer les vies contre les risques est souhaitée.Dans une allocution lue en son nom par le vice-président du Croissant-Rouge marocain, Mehdi Benouna, la Princesse Lalla Malika a souligné l’importance de la coopération entre les organisations internationales et les départements gouvernementaux et la nécessité de s’enquérir de leurs expériences des questions humanitaires et de gestion des catastrophes naturelles. L’objectif est de trouver des solutions appropriées, dans un cadre de complémentarité entre tous les intervenants. De son côté, le chef du bureau régional de la FICR pour l’Afrique du Nord, Anne E. Leclerc, a souligné la nécessité pour les organismes d’assistance d’élaborer de nouvelles approches à même de contribuer au renforcement de la résistance des individus et des communautés aux problèmes physiques, sociaux et économiques auxquels ils sont confrontés. Le représentant résident du PNUD au Maroc, Emmanuel Dierckx de Casterlé, a quant à lui, affirmé que « les risques de catastrophes naturels sont intimement connectés au processus du développement humain». Il a également souligné la nécessité de concevoir une stratégie nationale avec un plan d’action.



Prévention

A l’occasion, un protocole d’accord a été signé entre le CRM, la FICR et le ministère. L’objectif est l’élaboration de documents et d’informations sur la prévention des catastrophes. Sont concernés les inondations et les séismes. Le budget alloué à cette opération est estimé à 120.000 DH.M. NO

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc