×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Politique

Etablissements publics: Des promotions presque naturelles

Par L'Economiste | Edition N°:1817 Le 22/07/2004 | Partager

. Les nouveaux DG sont pour la plupart d’anciens hauts fonctionnaires . Un super cadre de l’OCP à la tête de la douane. Après Souheil, Alioua deuxième PDG politique à la tête du CIH“De nouvelles figures en mesure d’insuffler du sang neuf ”. C’est en ces termes que les nominations royales à la tête de plusieurs établissements publics ont été accueillies. En réalité, sur la mesure en elle-même, il n’y a guère eu de surprises. Depuis plusieurs semaines, la rumeur va bon train quant à l’imminence d’un remaniement que l’on voyait venir pour les grands offices mais aussi pour les walis et gouverneurs. Sur les établissements concernés, les spéculations étaient en revanche moins catégoriques. A l’exception peut être de la nomination à la tête de l’ONCF: après avoir été promu ministre, Karim Ghellab n’avait en effet pas été remplacé officiellement. C’est Mohamed Rabii Lakhlii qui s’installe donc à la tête des chemins de fer. A la douane, on retrouve Abdellatif Zaghnoun en tant que nouveau DG. Tous ceux qui ont côtoyé ce directeur du pôle mines de l’OCP (il est également membre du comité exécutif de l’Office), dont on dit beaucoup de bien, estiment qu’il s’agit idéalement de l’homme de la situation. “En tout cas, je ne pense pas qu’il risque d’être dépaysé avec les procédures douanières. En particulier lorsqu’on a eu des prérogatives aussi importantes à la tête du plus grand groupe du pays”, assure un responsable de l’OCP. Zaghnoun remplace Mohamed El Alj qui, contrairement à ses parcours précédents (CIH, CTM), affiche un piètre bilan à l’issue de son mandat. Beaucoup considère que El Alj, très effacé sur le plan médiatique, n’a fait que gérer l’existant, la plupart des initiatives ayant contribué à redorer l’image de la douane datant de l’époque d’El Mossadeq. Autre DG sur la liste des partants, la directrice de l’ONMT, Fathia Bennis. Animée pourtant d’une bonne volonté, et d’abord d’une volonté d’assainir, Fathia n’a à aucun moment eu la tâche facile. Dès le départ, la résistance s’organise et elle s’aliène une partie de ses cadres opposés au changement pour un office qui a pourtant connu pendant de nombreuses années plusieurs dysfonctionnements. Témoin de ce bras de fer: le nouvel organigramme de l’ONMT n’a pu être validé qu’à l’issue du dernier conseil d’administration qui s’est tenu… lundi dernier!Fathia Bennis est remplacée par Abbès Azouzi. Ce diplômé de Sup de Co Lyon était jusque-là DG adjoint de l’Office. En toute logique, il a suffisamment de recul sur ce qui ne marche pas, mais il aura fort à faire pour redynamiser un office au passif assez lourd. La nomination de Alioua est celle qui était sans doute la moins attendue. L’Usfpéiste a pour lui l’expérience politique qui pourrait donner un nouvel essor et trouver le consensus pour une banque publique qui n’est toujours pas sortie du rouge, en dépit du plan de redressement. En 25 ans, Alioua sera le cinquième PDG du CIH et sera aussi le deuxième PDG politique après Souheil du PPS (il faudra sans doute rappeler que sur ce total deux sont morts et un s’est retrouvé en prison!). Pour les autres portefeuilles, l’on retiendra la nomination d’Omar Fassi Fihri, secrétaire perpétuel de l’Académie Hassan II des sciences et techniques et Ahmed Tahour, nommé directeur général de l’Agence de logements et d’équipements militaires. Le premier connaît bien son champ d’intervention puisqu’il a été ministre délégué chargé de la Recherche scientifique. Il faut signaler à ce niveau que cette nomination est une première qui témoigne de la volonté royale de valoriser la recherche scientifique au Maroc. Quant à Tahour, polytechnicien de formation (Lausanne), il a occupé différents postes à l’Equipement à l’ONCF et à Autoroutes du Maroc notamment. M. B.

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc