×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Emigration clandestine: Convois massifs

Par L'Economiste | Edition N°:1853 Le 14/09/2004 | Partager

. La Libye sommée de coopérer avec l’ItalieL’île de Lampedusa (Sicile) a été longtemps le point d’arrivée de plusieurs clandestins. La nuit de samedi à dimanche dernier, 650 clandestins y ont débarqué. Un record selon les autorités italiennes. Celle-ci ont convoqué l’ambassadeur de Libye, Abdulati Ibrahim Alobidi.L’ambassadeur d’Italie en Libye a été chargé d’effectuer de son côté «une démarche officielle» auprès du gouvernement libyen. Claudio Pacifico devra demander que Tripoli apporte un maximum de collaboration aux «initiatives déjà convenues pour lutter contre l’immigration clandestine», a souligné le ministère italien des Affaires étrangères.Plus de 480 hommes étaient entassés sur la première embarcation, un bateau de pêche parti de toute évidence de Libye, selon les enquêteurs italiens.Une deuxième embarcation avec 170 personnes à bord a été ensuite interceptée par les garde-côtes, à seulement deux milles du petit port de pêche et de plaisance de Lampedusa.Tous les arrivants ont déclaré être Palestiniens mais, selon les premiers éléments d’enquête, ils seraient plutôt originaires d’Egypte ou d’autres pays d’Afrique du Nord. Il y avait quelques mineurs parmi eux, mais pas de femmes. L’ampleur des arrivées a contraint les autorités à réquisitionner d’urgence des places sur un ferry à destination de Trapani dans le sud de la Sicile. Quatre avions, dont deux appareils militaires, ont évacué le plus grand nombre possible d’immigrants dans l’après-midi vers un autre centre à Crotone (sud).Ce débarquement exceptionnel survient alors que les accords de coopération entre l’Italie et la Libye pour enrayer ces traversées illégales et dangereuses du canal de Sicile tardent à produire leurs effets.Des patrouilles communes le long des côtes libyennes doivent commencer le 16 septembre, selon une source policière.L’idée lancée par l’Italie d’ouvrir des camps de réfugiés en Libye semble en revanche avoir été provisoirement abandonnée.(AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc