×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

El Jadida
L’aciérie de la Sonasid opérationnelle en mai

Par L'Economiste | Edition N°:1915 Le 13/12/2004 | Partager

. Un investissement de plus d’1 milliard de DH . Le projet permettra l’intégration en amont de l’activité de laminageL’aciérie électrique de la Sonasid sera fonctionnelle en mai 2005. L’unité doit permettre de produire les billettes pour les laminoirs de Nador et Jorf Lasfar. Ces billettes, matière première, sont fabriquées à partir de la ferraille. L’aciérie sera équipée en outre d’un convoyeur italien Techint pour le chargement continu depuis le parc à ferraille jusqu’au four. L’investissement initial est de 960 millions de DH, un montant auquel il a fallu ajouter 50 millions de DH pour l’acquisition du convoyeur. “Le convoyeur permet de gagner beaucoup d’énergie électrique à travers un procédé qui permet de récupérer la fumée du four pour le préchauffage de la ferraille”, explique Oussaama Loudghiri, DGA de développement. Un détail qui n’est pas sans importance. En particulier pour une aciérie qui “consomme l’équivalent de la consommation d’El Jadida”, comme le schématise Mohamed Moukassi, directeur. Les nouvelles machines comportent également des équipements de fusion, d’affinage et de coulée continue et qui sont fournis là aussi par un autre fournisseur italien, Danielli. Cette entreprise a fait appel à une équipe de 79 Thaïlandais spécialisés dans le montage de la partie process selon les normes internationales. Pour couvrir les besoins de l’aciérie qui doit produire plus de 600.000 tonnes, la ferraille sera essentiellement importée. Pour préserver l’environnement, une unité de dépoussiérage est aussi en cours d’installation avec un investissement de 20 millions de DH. Elle permettra de récupérer les scories qui pourront se commercialiser pour une éventuelle utilisation dans le revêtement des routes. Pour la bonne marche des installations, 170 techniciens spécialisés ont été recrutés sur concours, qui s’est déroulé à l’ISTA d’El Jadida. La formation de ces derniers aura, à elle seule, nécessité 20 millions de DH. Des groupes sont actuellement en formation de perfectionnement en France et en Egypte, indique le directeur de l’aciérie. Après l’entrée en production du laminoir de Jorf Lasfar en 2002, Sonasid arrive à couvrir actuellement près de 90% des besoins du pays en rond à béton. La capacité installée permet par ailleurs de diversifier l’offre de Sonasid pour la production des laminés marchands. A noter que le chantier a mobilisé plus d’un millier d’ouvriers et de techniciens marocains spécialisés qui travaillent depuis bientôt 2 ans à la réalisation de l’aciérie.


Partenaires

Plusieurs entreprises ont participé au projet de l’aciérie. Dans la liste figurent: - Reminex pour la partie ingénierie;- Houar pour le terrassement et la voirie;- Sogea pour le génie civil;- Buzzichelli, et AIC pour la charpente;- Intredim, Cegelec pour la distribution électrique; - Elecam pour les postes électriques et lignes; - Sehi pour la station de pompage;- Atlas Copco pour les compresseurs; - Maghreb Oxygène; - Somadiaz pour les grues;- Natel pour le montage des ponts; - CID pour les études génie civil;- Expertec pour le contrôle génie civil et champ métallique; - Apave pour le contrôle électrique.De notre correspondant, Mohamed RAMDANI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    co[email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc