×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

EL Jadida: Moulay Abdellah prépare sa saison estivale

Par L'Economiste | Edition N°:1780 Le 01/06/2004 | Partager

. Le moussem sera mieux médiatisé cette année. L’achat de la poudre soumis à des procédures draconiennes Bâtir un événement qui constitue une attraction touristique majeure. C’est l’objectif des organisateurs du festival de Moulay Abdellah. Modernisation des espaces du moussem, médiatisation… figurent parmi leurs objectifs. La commune de Moulay Abdellah est l’une des plus riches au Maroc en budget et des plus pauvres en infrastructures de base. Pour cette saison, les autorités provinciales s’attellent pour renverser les tendances. Chaque année, et durant une semaine, le Moussem Moulay Abdellah avec ses 1000 cavaliers attire des milliers de visiteurs. La manifestation demeurait toutefois restreinte en grande partie aux touristes nationaux, avec quelques éventuels visiteurs étrangers de passage. Cette année, après avoir tenté de professionnaliser l’événement à travers une agence de communication, les organisateurs décident, faute de délais, de confier la médiatisation et le suivi des festivités à une commission culturelle provinciale. Il s’agit en effet d’organiser d’autres activités sportives et culturelles, en plus du moussem, à la station balnéaire de Sidi Bouzid, qui est aussi un atout et non des moindres de la commune. Sous la pression du gouverneur, la restructuration des espaces du moussem semble se faire avec plus d’implication. Il s’agit de commuer les travaux qui se faisaient depuis des années de manière ponctuelle en réalisations durables au profit des habitants de la commune. Cette année, 1,66 million de dirhams est réservé rien que pour l’organisation, explique Mehdi El Fatemy, premier vice-président de la commune. La date d’ouverture du moussem a été avancée pour la première fois cette année pour le 23 juillet. Il s’agit, selon le gouverneur, de rendre la saison estivale plus longue en décongestionnant le mois d’août chargé en activités de différentes natures. Les habitants de la périphérie de Moulay Abdellah profiteront pour la première fois de l’électricité avec un investissement de 1,7 million de dirhams. Le moussem sera éclairé dans tous ses espaces par l’installation de plusieurs pilons électriques de 24 mètres pour enluminer des festivités principalement nocturnes. Le marché est en phase de conclusion avec la RADEEJ. L’éclairage fait régresser le brigandage, expliquent les autorités. En attendant la conclusion définitive d’un contrat avec une société pour la collecte des ordures, un contrat provisoire est prévu pour la collecte des ordures uniquement pendant l’été à Sidi Bouzid et Moulay Abdellah, c’est-à-dire du 25 juin au 15 septembre, fait savoir El Fatemy. On a aussi pensé à la fantasia et aux cavaliers, explique Mehdi El Fatemy. Rien que pour l’achat du “baroud”, sera accordé 100.000 dhs à l’association des cavaliers. Pour l’acquisition de cette poudre, la réglementation est devenue plus draconienne depuis les événements du 16 mai. La dotation en poudre a été jugée insuffisante par les cavaliers l’année dernière. Cependant, ils ne pourront plus se procurer le baroud beldi préféré à la poudre “roumie”.


Sidi Bouzid en chantier

De nombreux travaux de réaménagement sont programmés pour Sidi Bouzid. Les aménagements des espaces verts de la station balnéaire sont prévus pour 700.000 dhs. Sont également en chantier le renforcement des revêtements de la chaussée en enrobé, dallage et carrelage pour élargissement des trottoirs. L’entrée de Sidi Bouzid sera élargie avec une double voie et des trottoirs larges de 4 mètres pour le passage des piétons. Dans les 77 palmiers Cocos disposés à l’entrée de la station balnéaire seront accueillis les visiteurs de cette année. Les palmiers pour embellir Sidi Bouzid coûteront à la commune 2500 dhs l’unité. L’avenue numéro 1 qui dessert l’hôtel la Perle sera pour la première fois remise à niveau. -La fantasia reste le produit-phare du Festival de Moulay Abdellah. Les organisateurs ont décidé de confier la médiatisation et le suivi à une commission culturelle provinciale-De notre correspondant,Mohamed RAMDANI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc