×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

El Jadida: Les cafés de la corniche seront démolis avant le 30 juin

Par L'Economiste | Edition N°:1779 Le 31/05/2004 | Partager

. La décision est irrévocable, selon le maire de la villeEl Jadida se prépare pour la saison d’été. A l’entrée de la ville, avenue Mohammed VI ou encore place Hansali, les travaux vont bon train dans le cadre du programme de la mise à niveau des infrastructures. Les travaux d’éclairage de la plage sont également en cours. Les habitants de la ville vont découvrir le 15 juin l’éclairage dans sa nouvelle version: la plage toute en lumière pendant la nuit pour la première fois. L’objectif est de permettre aux gens de faire des promenades de famille au gré des brises de mer. Mais la décision qui fait beaucoup de bruit ces derniers temps reste sans doute la démolition des 5 cafés de la corniche. “C’est une décision irrévocable”, indique Abdellatif Toumi, président du conseil municipal de la ville. Les propriétaires avaient bon espoir de profiter de la saison estivale génératrice de beaucoup de bénéfices. Les exploitants de ces salons de café sur l’espace public ont en principe jusqu’au 30 juin pour libérer les lieux. Ceci fait partie du projet d’ensemble de réaménagement de la corniche. Les exploitants des cafés ne se font plus d’illusion surtout après la démolition des 2 cafés Chems et Yasmine. L’un des concernés se faisait pourtant fort de ses solides appuis. Cependant, les exploitants seront compensés. Ils auront d’autres emplacements après des arrangements avec la municipalité. A noter que les négociants et revendeurs des voitures d’occasion (courtiers) ont pris pour habitude depuis des années de siéger dans les cafés de la corniche. C’est le café appelé avec persistance Sintra (bien qu’affiché le nom Espadon) qui réunit le plus grand nombre de ces négociants. Dans une moindre mesure, d’autres courtiers s’attablent, à longueur de journée, dans les cafés Sables d’Or ou encore la Varenne. En quête de clients potentiels, les rivalités font rage. Les courtiers des cafés de la corniche vont bientôt devoir “déménager”. Leurs clients vont perdre ce repère et “nous devrons nous faire connaître dans un autre café”, indique un de ces revendeurs.De notre correspondant,Mohamed RAMDANI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc