×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Driss Benhima explique sa vision pour le Nord

Par L'Economiste | Edition N°:1794 Le 21/06/2004 | Partager

. L’agence du Nord ne valide un projet qu’en échange de la durabilité de son service «Développer les provinces du nord nous force à faire des arbitrages entre les priorités». Le ton est donné par Driss Benhima, directeur de l’Agence de développement des provinces du nord. C’était lors d’une conférence organisée récemment, à Casablanca, par l’Union nationale des ingénieurs marocains (UNIM) .Pour Benhima, cinq espaces géographiques cohérents, qui ne coïncident pas forcément avec le découpage administratif, sont à souligner. Il s’agit du détroit, du Rif central, de Larache, de Taza et de l’oriental. Ce sont autant de réceptacles qui serviront d’exutoire pour les politiques de développement. En fait, il ne s’agit pas d’une stratégie, unique et isolée , mais de stratégies en fonctions des paramètres géographiques, humains, socio-économiques, spatiales de l’ensemble géographique pris pour cadre d’intervention. En ce qui concerne le Rif central, la priorité, selon le patron de l’Agence du Nord, est donnée aux infrastructures liées au citoyen: routes, écoles, centres de santé, assainissement, etc. Toutefois, la forte densité de la population (140 habitants /km2) et son caractère dispersé en de petites agglomérations rurales compliquent davantage la situation. A titre d’exemple, le prix du branchement au réseau électrique est de 10.000 DH par foyer, alors qu’en milieu urbanisé, il n’est que de 3.000 DH. Pour Taza, il s’agit sans tarder d’améliorer l’éducatif. Le taux de scolarisation y est le plus faible du royaume. Il ne représente que le 1/3 du taux moyen national. Par contre l’Oriental regorge de matière grise. Il dispose du taux le plus élevé d’alphabétisation, mais aussi du taux le plus élevé de chômage. Toute la priorité doit donc être accordée à la valorisation des ressources humaines. Et Benhima de dire que «c’est là l’avantage de raisonner en termes de cohérence des espaces qui permet de ressortir les points de faiblesse et les points de force de chaque ensemble géographique». En règle générale, l’Agence du Nord ne valide un projet qu’en échange de la durabilité du service qu’il rendra aux populations locales. C’est l’exemple d’une commune qui a sollicité l’agence pour équiper la bibliothèque qu’elle vient de construire. L’Agence a demandé alors à la commune de lui désigner deux personnes pour leur dispenser une formation de bibliothécaires. Mais cela fait trois mois qu’elle attend Ali JAFRY

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc