×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Politique

Discours Royal à l’ONU
Sahara: Pas de concession sur la souveraineté

Par L'Economiste | Edition N°:1860 Le 23/09/2004 | Partager

. SM le Roi a appelé à une réforme des structures et organes de l’ONU Comme attendu, le dossier du Sahara marocain a occupé une place prépondérante dans le discours royal à l’occasion de la 59e session de l’Assemblée générale ordinaire des Nations unies qui a ouvert ses travaux mardi dernier à New York.A cet effet, le Souverain a réitéré, encore une fois, la disposition du Royaume à coopérer avec toutes les parties concernées. Objectif: parvenir à une solution politique, négociée et définitive dans le cadre de la légalité internationale. Une solution devant garantir «la souveraineté, l’unité nationale et l’intégrité territoriale du Royaume», a rappelé le Souverain. Le message a été on ne peut plus clair: oui pour la négociation, pas de concessions sur la souveraineté. Autrement dit, le référendum d’autodétermination est caduc. Cette offensive royale arrive à point nommé. Alvaro de Soto, représentant spécial du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara, qui effectue une tournée régionale, a reconnu lors de ses entretiens avec les officiels mauritaniens que la situation au Sahara «se trouve dans l’impasse». La reconnaissance par Prétoria de la prétendue “Rasd” n’est pas pour arranger les choses, quoique que cette décision ne représente pas une grande surprise. En effet, l’Afrique du Sud accordait au polisario un statut particulier sur son territoire. En attendant, c’est la construction de l’Union du Maghreb arabe qui est prise en otage. . Etat palestinien indépendantPar ailleurs, le Souverain a abordé dans son discours plusieurs sujets de préoccupation pour la communauté internationale. D’abord concernant l’ONU, SM le Roi a appelé à une réforme de ses structures et organes, y compris le Conseil de sécurité. D’autant que la montée de l’extrémisme et du terrorisme, résultat d’un approfondissement du fossé qui sépare un Nord nanti d’un Sud démuni exige, selon le Souverain, un renouveau du multilatéralisme. Pour y parvenir, seule une revitalisation de l’ONU et de ses organes, est à même d’assurer les moyens d’action adaptés aux nouveaux repères géopolitiques du XXIe siècle. Ce système sera «un instrument efficace voué à la consolidation de la sécurité et de la stabilité, et à la concrétisation des objectifs de développement durable», a rappelé le Souverain qui a d’ailleurs invité la communauté internationale à multiplier ses efforts pour faire prévaloir la logique du dialogue et de la négociation sur celle de la force et la guerre. Ensuite, le rôle joué par le Maroc pour préserver la paix et la sécurité sur le continent africain a été souligné. Pour preuve, la participation du Royaume, dans le cadre des forces onusiennes du maintien de la paix, au Congo Démocratique et en Côte d’Ivoire. D’autres dossiers chauds ont été évoqués comme le conflit israélo-palestinien. A cet égard, le Souverain a rappelé la position du Royaume qui milite pour une solution qui puisse garantir le retrait d’Israël des territoires occupés et l’établissement d’un Etat palestinien indépendant avec pour capitale Al Qods.Mohammed EL HARRATI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc