×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Des pistes pour rendre l’énergie plus accessible

Par L'Economiste | Edition N°:1795 Le 22/06/2004 | Partager

. Les pays en développement ont besoin de 200 milliards d’euros d’ici à 2020“Il est facile de diaboliser le développement énergétique alors que l’on est dans un pays où tout le monde a accès aux ressources énergétiques. La pilule passe moins facilement pour les 2 milliards d’individus privés d’énergie. A titre d’exemple, ce sont les deux tiers de la population africaine avec 500 millions d’individus qui n’ont aucune autre ressource énergétique que le bois de chauffe”. Ces propos sont ceux de Michel Clerc, président de l’association droit à l’énergie SOS Futur qui a tenu son deuxième forum mondial à Marrakech. L’objectif de cette manifestation avec plus de 350 délégués est de promouvoir le droit d’accès à l’énergie comme un droit fondamental de l’homme. “D’autant plus que l’accès aux énergies a été identifié comme moyen de lutte contre la pauvreté”, insiste-t-on. C’est peut-être le dernier forum mondial de cette association qui a vu le jour en 2000. Et pour cause, le nombre d’adhérents qui va crescendo, argumentent ses managers. “Maintenant que ce droit est une valeur acquise, nous voulons aller vers des problèmes spécifiques et des forums plus régionaux” Les besoins régionaux sont énormes. Dans les pays en développement, les investissements dans le secteur de l’énergie sont estimés à plus de 200 milliards d’euros jusqu’à 2020. Pour la production d’électricité uniquement, il faudra 8 milliards d’euros par an. D’où la nécessité de mesures capables de mobiliser les capitaux. Le forum privilégie la mise en commun des moyens et compétences des acteurs du monde de l’énergie. Le rôle des entreprises est primordial, mais celui de la société civile gagnerait à être mieux coordonné. “La multiplication des intervenants est un frein supplémentaire au développement de l’énergie”, fait remarquer un des participants. Ainsi est recommandée plutôt la création d’une Agence internationale de l’électrification qui devrait être un interlocuteur unique avec quatre missions: expertise, veille, ingénierie et labélisation. A Marrakech aussi, les débats se sont focalisés sur l’implication de l’énergie dans des domaines de la santé, de l’éducation…Côté environnement, l’association a des positions autres: “Résolvons d’abord le déficit dans les pays en développement, mais tout en préservant l’équilibre du climat et de l’environnement. De grâce toutefois, pas de projets fantaisistes qui auront du mal à voir le jour comme celui du crédit carbone”, souligne le président de l’association. Rappelons que les crédits carbone est une idée née des accords de Kyoto et qui incitent les entreprises pollueuses à racheter des points pour aider les pays en développement. Des accords qui n’ont pas été ratifiés par les USA et ne sont aux yeux de l’association, “qu’une façon de se donner une bonne conscience”, insiste Clerc. Concernant les énergies renouvelables, le chemin est encore long mais pas impossible. “Il faudra cependant rechercher des énergies comme base de développement et non complémentaires”.


Carte de visite

L’association “Droit à l’énergie SOS Futur” dont le siège est à Paris a vu le jour en 2000. Elle est ouverte à des organisations syndicales et tous autres ONG. A ce jour, elle compte 160 organisations affiliées dans 70 pays. Cette année, elle a été agréée au sein du conseil économique et social des Nations unies. Parmi ses objectifs, l’association se veut de contribuer à “mettre en lumière” les zones où la pénurie d’énergie est alarmante. Badra BERRISSOULE

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc