×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Construction de l’Irak:
Les Etats-Unis font leur sélection

Par L'Economiste | Edition N°:1660 Le 11/12/2003 | Partager

. Ils excluent la France, l’Allemagne, le Canada et la Russie . Cependant, ces pays peuvent intervenir en tant que sous-traitants   LES Etats-Unis ont exclu les sociétés françaises, allemandes, russes et canadiennes, ainsi que celles d’autres pays ayant refusé de s’associer à la coalition militaire menée par les Américains en Irak, des appels d’offres lancés pour la reconstruction du pays, indique un mémorandum du Pentagone rendu public mardi.Le secrétaire adjoint à la Défense Paul Wolfowitz, dans une circulaire datée du 5 décembre et publiée sur le site Internet du Pentagone, justifie ces exclusions par des questions “essentielles de sécurité” des Etats-Unis et la nécessité d’encourager des pays tiers à envoyer des troupes en Irak. Ces contrats, au nombre de 26, qui vont de l’équipement d’une nouvelle armée irakienne à la reconstruction des routes, des installations pétrolières, des systèmes de communication et des réseaux d’adduction d’eau et de fourniture d’électricité, se montent à un total de 18,6 milliards de dollars, et 63 pays ont été reconnus éligibles pour participer aux appels d’offres, selon la circulaire.Se trouvent ainsi exclus de la liste les pays qui s’étaient opposés à la guerre et ont refusé d’envoyer des troupes en Irak après la fin officielle des hostilités, en particulier la France, l’Allemagne, la Russie et le Canada.Les entreprises des pays exclus des appels d’offres pourront toutefois participer à la reconstruction de l’Irak comme sous-traitants, a précisé un porte-parole du Pentagone, le commandant Joe Yoswa.Le document du Pentagone souligne par ailleurs que “tous les efforts doivent être faits pour augmenter la coopération internationale en Irak”, notant que le nombre de soldats non américains présents en territoire irakien est passé, depuis la fin des opérations majeures de combat, de 14.000 à 23.700, permettant une réduction de 12.000 hommes du corps expéditionnaire des Etats-Unis.(AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc