×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Casablanca: Trois favoris pour la collecte des ordures

Par L'Economiste | Edition N°:1663 Le 16/12/2003 | Partager

. Les Français Smarcolect et Segedema et l’Espagnol Tecmed restent en course. Une commission se penche sur l’examen des offres financières La gestion déléguée «des services de collecte, de nettoiement et d’évacuation des déchets ménagers» de la ville de Casablanca franchit une autre étape. Vendredi dernier, c’était l’ouverture des plis pour examen financier. L’opération s’est effectuée au siège de la wilaya par une commission mixte regroupant les représentants de celle-ci et de la mairie. Des six sociétés candidates à la gestion déléguée du ramassage des ordures dans la métropole, trois ont été contraintes d’abandonner la course à défaut de remplir les conditions requises.Une commission d’évaluation s’est attelée sur l’étude des dossiers techniques juste après une première sélection, le 28/11/2003 (L’Economiste du 02/12/2003). Cette commission avait posé comme seuil une note de 70 pour rester en compétition. La notation des opérateurs tient compte de leur expérience professionnelle, la qualification de leur personnel et leur logistique, confie un membre élu. Tout soumissionnaire ayant moins de 70 points est automatiquement éliminé et la commission n’ouvre plus son dossier financier. S’agissant de la zone 1 (Anfa, Sidi Belyout, Moulay Youssef et Mâarif), Smarcolect, société française, était en course avec Segedema, lui-même, opérateur français. Mais à défaut d’atteindre la moyenne requise, Segedema (58,5 points) a été écartée. Smarcolect (75,5 p) est désormais l’unique postulant pour cette zone pour une enveloppe de 131.000.560 DH. L’Espagnol Tecmed rivalisait avec l’Américain Ecomed pour s’attribuer la zone 2 (Roches noires, El Macheouer, El Fida, Drissiya, Bouchentouf et Mers Sultan). Finalement, c’est l’entreprise espagnole qui est favorite avec 81 points contre 46 pour son concurrent. Le montant est fixé à 89.811.609,09 DH. La zone 3 (Aïn Chock, Sidi Moumen et Lissasfa) met aux prises, de nouveau, les deux opérateurs français (Smarcolect et Segedema) qui ont déjà rivalisé pour la zone1. Cette fois-ci Segedema a obtenu 75 points et Smarcolect 70,5. Dépassant le seuil des 70 points, les deux sociétés ont droit à l’examen financier. Smarcolect a ainsi fait une offre financière de 60.762.460 DH contre 40.419.045,24 DH pour Segedema. Dans ce cas de figure, pour départager les soumissionnaires, c’est le principe du moins-disant avec prestations égalitaires qui est appliqué. Le groupe espagnol Tecmed récidive pour la zone 4 (El Bernoussi, Aîn Sbâa et Hay Mohemmadi) dont il est le seul soumissionnaire. Ayant la note de 79,5, il est en droit de continuer à postuler pour la gestion déléguée dans cette zone. Le montant demandé est de 70.106.366,30 DH. De plus, il offre un rabais de 6,8% sur l’offre de base dans le cas où il serait adjudicataire pour les deux zones auxquelles il a soumissionné (zones 2 et 4). La zone 5 (Moulay Rachid, Sidi Othmane, Ben Msick, Sidi Moumen, Ahl Loghlam, Salmia et Sbata), convoitée initialement par le marocain GMF Pompage Assainissement et l’Italien Jacorossi Imprese, est pour le moment sans soumissionnaire. La commission d’évaluation avait éliminé les deux opérateurs à défaut d’atteindre le seuil des 70 points. Les deux sociétés ont en effet obtenu respectivement la note de 57,5 contre 57. En conséquence, les deux opérateurs «ne sont pas admis à concourir à l’offre financière», annonce le président de la commission d’ouverture des plis financiers. Les soumissionnaires, mis hors course, sont invités à retirer leurs cautions bancaires et leurs dossiers financiers auprès «des autorités concernées». 


Examen des offres financières

Pour l’instant, aucun lot (zone) n’est adjugé. Au préalable, une commission doit vérifier les offres financières faites par les trois soumissionnaires retenus (Smarcolect, Segedema, Tecmed). Cette commission est composée du maire, du rapporteur du budget de la mairie, du percepteur et du représentant de l’agence urbaine. Elle a la possibilité de constituer des commissions d’expertise qui lui fournissent des avis à titre consultatif. C’est cette commission qui, en fin de compte, prendra la décision. Ali JAFRY

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc